Le 25 juin prochain, le Bénin entrera en lice en Egypte pour le compte de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Egypte 2019). Pour ce premier acte dans le pays des Pharaons, les Ecureuils aurons à affronter les Black Stars du Ghana.

La vraie interrogation pour ce premier match des Ecureuils est qui jouera le rôle de Stéphane Sessegnon dans l’animation offensive du jeu Béninois, ou quel système de jeu adoptera Michel Dussuyer sans son maitre à jouer. Un véritable casse-tête auquel le technicien Français des Ecureuils va devoir faire face. Il est à rappeler que Stéphane avait écopé de deux matchs de suspensions, puis d’un autre match suite à son carton rouge direct contre l’Algérie lors des éliminatoires. Jouer sans Sessegnon ne sera pas aussi facile qu’une partie de roulette en ligne pour les Ecureuils. Un carton rouge direct pour avoir manqué de respect à M. Jackson Pavaza le juge de la partie et qui est la cause des deux matchs de suspension et son absence pour la troisième rencontre est due à accumulation de carton jaune.

Option Bénin – Togo
Au match retour contre le Togo lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN, les Ecureuils avaient évolué dans un système de 3-4-3 avec pour seul attaquant Steve Mounié. Cette tactique a permis de jouer en bloc sans un véritable meneur de jeu. Cela a eu pour avantage d’empêcher les Eperviers de jouer et de retrouver Adebayor en pointe. La circulation du jeu au milieu de terrain était compliquée pour les Togolais. Obligés de procéder par les balles aériennes, les Eperviers se heurtaient à une solide défense conduite par le duo Olivier Verdon – Khaled Adénon. Dans les airs comme au pied, les attaquants Togolais ont eu du mal à se retrouver. En phase défensive, deux des milieux de terrains se repositionnent en latéraux et les défenseurs deviennent 5. Les deux excentrés se replient à leur tour pour reformer le milieu à 4 laissant ainsi l’attaquent de pointe seul. En phase offensive, le bloc de départ se reconstitue. Les deux milieux sur les côtés montent même dès fois pour permettre aux excentré de soutenir Steve Mounié qui était esseulé sur la pointe de l’attaque. Le but victorieux est d’ailleurs venu d’un centre venant d’un jouer positionné sur le côté gauche du milieu. Ce système n’est pas sans conséquence. Il use énormément les joueurs évoluant surtout sur les côté car ils sont dans l’obligation de fournir double effort. Ce qui peut affaiblir les joueurs surtout en fin de rencontre, et cela peut laisser des failles qui va profiter à l’adversaire. Il faudra donc être non seulement concentré mais aussi être en possession de toute sa lucidité du début jusqu’à la fin de la rencontre pour éviter de se faire piéger. Dussuyer peut ainsi se baser sur ce système de jeu pour évoluer face au Ghana. Il a aussi d’autres possibilités.

Option Cebio Soukou en meneur de jeu
Dussuyer peut aussi choisir d’évoluer en 3-5-2, avec comme meneur de jeu Cebio Soukou. L’ancien pensionnaire de HansaRostok en Bundesliga 3 a déjà évolué à ce poste à plusieurs reprises dans le passé avec ses différents clubs. Pour sa première titularisation avec les Ecureuils, Cebio a évolué sur le côté droit, ce qui lui a permis de faire une passe décisive sur le premier du Bénin face au Togo. Dans un milieu à 5 avec deux attaquants, il pourrait mettre en évidence sa technique pour animer véritablement le secteur offensif et pour nourrir les deux attaquants. Aussi, un milieu dense empêchera les Ghanéens de développer leur jeu. Ce système a aussi ses exigences physiques et ses avantages aussi. C’est aussi une option que peut prendre Michel Dussuyer.

Autres options
Comme autres alternatives, Dussuyer peut choisir de jouer avec un 4-3-3. Ce choix serra une volonté d’opter pour un jeu égal à égal avec les Black Stars. Cela sera très risqué surtout si les joueurs ne sont pas à la hauteur. Les joueurs placé dans les couloirs auront une forte activité dans les phases offensives que défensives. Sa réussite dépendra donc des joueurs qu’il aura à utiliser. Comme autre tactique, il y a le 4-4-2.
Les Ecureuils du Bénin vont aborder la CAN sans Stéphane Sessegnon, le métronome du jeu de la formation Béninoise. Cette absence pèsera beaucoup sur le jeu des Béninois. Mais puisqu’il faut aborder la compétition sans l’ex joueur du PSG, que doit faire Dussuyer ? La réponse sera connue le mardi 25 juin prochain à Ismaïlia en Egypte.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1345 fois