Gardien de but béninois, Judicaël Agbokou s'est engagé il y a quelques semaines avec El Kanemi Warriors, une équipe de première division au Nigeria et actuellement deuxième du championnat. L'ancien gardien de but d’Espoir Fc de Savalou, de l’As Tonnerre et de l'As Police a signé un bail de trois ans avec ce club. Ce joueur de 25 ans se donne pour challenge de s’imposer dans son nouveau club et pouvoir revenir en sélection nationale.

 

La Nation : Pendant que le football béninois tourne au ralenti, vous parvenez à signer dans un club de première division au Nigeria. Comment avez-vous pu réaliser cette prouesse ?

Judicaël Agbokou : J'ai toujours travaillé individuellement même si nous n’avons pas de championnat au Bénin. Aussi, j’ai eu la chance d’être présélectionné avec l’équipe nationale locale du Bénin dans le cadre du tournoi de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). J’ai alors eu la chance de prendre part à tous les stages. Cela m'a permis d'être en jambe. Je travaille avec un agent qui est nigérian donc tout est parti de là en réalité.

Quels sont vos objectifs avec El Kanemi Warriors ?

Je reconnais qu’il y a déjà un groupe en place avant mon arrivée. Il est vrai aussi que j’ai signé mon contrat lors de la pause du championnat. Mais je sais que je vais me battre. Nous sommes en ce moment en pleine préparation pour la phase retour. Je suis venu pour jouer et je travaille dur à chaque séance pour être prêt pour ce challenge. C’est vrai que ce n’est pas facile parce que je joue à un poste spécifique, mais je connais mes qualités et je ne suis pas inquiet pour ça. Il n'y a pas de miracle dans la vie. Je compte sur moi-même, sur mon travail pour y parvenir. Mon entraîneur est là pour en décider en son temps.

Quelle est l’ambiance dans le groupe ?

L’ambiance est bonne dans le groupe. J’ai retrouvé un groupe soudé et très solidaire. Mon intégration a été rapide. Au Nigeria, le championnat est très relevé. El Kanemi Warriors est l’un des meilleurs clubs, sinon le meilleur de sa zone par son niveau et son organisation. C’est le professionnalisme tout court.

Quelles sont vos ambitions ?

Mes ambitions ici, c'est abord m'imposer dans mon club ; pouvoir enchaîner les matches. A moyen terme, on peut se qualifier pour une compétition africaine, car au regard de notre classement, c’est possible. Nous sommes actuellement 2e à deux points du leader. Si nous négocions bien, nous pouvons jouer une compétition de la Confédération africaine de football (Caf), la saison prochaine. Ma plus grande ambition est de pouvoir trouver une porte de sortie dans les années à venir et défendre les couleurs de mon pays comme je sais bien le faire. C'est un objectif personnel pour moi de revenir en sélection nationale. Je sais que cela passera par mes performances en club. Si on me fait appel, je serai fier de représenter mon pays. C’est pour cela que je voudrais remercier tous les 21 membres du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football d'avoir décidé de s’unir et de lancer le championnat béninois. Je suis soulagé de savoir que les choses vont démarrer, car ce n’est pas facile pour un footballeur de rester à la maison toute une saison sans jouer?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 298 fois