A l’instar de la communauté africaine, le Bénin a célébré hier mardi 16 juin, la 25e Journée de l’enfant africain (JEA). A l’occasion, plus de 150 écoliers en situation difficile de l’Ecole primaire publique de Tchoukou-Kpèvi dans la commune d’Akpro-Missérété ont été galvanisés par l’Ong Fraternité cœur d’enfant « Enagnon » Afrique avec l’appui financier de la société Lydia Ludic du groupe PEFACO.

La date du mardi 16 juin 2015 restera gravée dans les annales de l’Ecole primaire publique de Tchoukou-Kpèvi, un village de l’arrondissement de Gomè-Sota, commune d‘Akpro-Missérété. C’est en effet cette école que l’Ong Fraternité cœur d’enfant «Enagnon» Afrique a choisie pour commémorer la 25e Journée de l’enfant africain. Cette fête est célébrée sur le continent le 16 juin de chaque année, pour rappeler la mémoire des enfants tués à Sowéto en Afrique du Sud.

L’Ong n’a pas voulu passer sous silence la célébration de cette année. Elle a célébré l’évènement avec plus de 150 écoliers de cette école en situation difficile autour du thème: «Chaque enfant a droit à un acte de naissance». Ce thème a été retenu pour mettre le doigt sur un problème préoccupant dans ce village, celui relatif à l’établissement des actes de naissance des enfants, précise Cyr Médénou, directeur de l’Ong Fraternité cœur d’enfant « Enagnon » Afrique. Selon lui en effet, les enquêtes menées par son Ong sur le terrain révèlent que seulement 15% d’enfants de ce village sont détenteurs d’acte de naissance. Et cette déclaration de naissance ne coûte que 1500 FCFA à la mairie. Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, souligne-t-il, les parents ont de la peine à sortir ces 1500 FCFA. Dans le même temps, ils trouvent 40 000FCFA pour payer les frais de recasement de leurs parcelles.

Pertinence de l’initiative

Au regard donc de la pertinence de l’initiative de l’Ong Fraternité cœur d’enfant « Enagnon » Afrique, la société Lydia Ludic, filiale du groupe PEFACO installée au Bénin dans les domaines des jeux et loisirs depuis 2001, et qui se préoccupe beaucoup du bien-être des enfants, a décidé de ne pas rester en arrière. Elle a fait œuvre utile en accompagnant l’Ong dans sa vision d‘amener les parents à faire une priorité la question de l’acte de naissance de leurs enfants. L’assistance présente hier à l’Ecole primaire publique de Tchoukou-Kpèvi a été sensibilisée sur l’importance de la pièce d’état civil pour l’enfant tant à l’école que dans la société.
Le directeur de la Logistique de Lydia Ludic, Benjamin Hounhalidé a surtout invité les parents à déclarer leurs enfants pendant les dix jours de leur naissance. Car, après ce délai légal, il leur sera après très difficile de pouvoir établir l’acte de naissance de leurs enfants.
Myra Sanvee, directrice commerciale, communication et actions sociales de Lydia Ludic est aussi revenue sur l’importance de l’enfant qui n’est véritablement citoyen que par son acte de naissance. Elle a félicité l’Ong pour le choix porté sur ce thème qui s’adresse principalement aux parents. Myra Sanvee invite par ailleurs les populations à se rapprocher des personnes compétentes pour s’informer de la procédure administrative en vue d’établir les actes de naissance aux enfants qui en sont dépourvus dans le village.
Sylvie Dagba de Espace France volontaires qui a facilité le contact entre l’Ong Fraternité cœur d’enfant «Enagnon» Afrique et la société Lydia Ludic, abondera aussi dans le même sens que ses prédécesseurs.
Pour soulager tant soit peu les parents, Lydia Ludic a gratifié les 150 écoliers vulnérables sélectionnés du CI au CMII dans l’école de cadeaux faits de fournitures scolaires et autres pour leur assurer une bonne rentrée l’année prochaine. La société a fait également don de matériels didactiques à l’école.
Le chef du village de Tchoukou-Kpèvi, Paulin Dansou et le président de l’Association des parents d’élèves de cette école, Hounkanrin Noudéwénou ont remercié Lydia Ludic et sa suite pour leur acte de générosité. Ils ont saisi l’occasion pour plaider la réhabilitation de certaines salles de classe de cette école déjà vieille de 42 ans.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2041 fois
Tags:
  • ,