Dans le cadre de la foire des produits «Made in Benin», organisée par l’Agence béninoise de valorisation des recherches et des innovations technologiques (Abevrit), à Ouidah, du 21 au 31 août, une délégation de l’Académie nationale des sciences, arts et lettres du Bénin, conduite par son président Mahouton Norbert Hounkonnou a fait une descente sur les stands, mercredi 28 août dernier. L’objectif est d’être en contact direct avec les innovateurs béninois qui oeuvrent pour le développement du pays.

L’Académie nationale des sciences, arts et lettres du Bénin (Ansalb) répertorie les meilleurs hommes et femmes béninois des sciences, arts et de la culture. A travers sa commission dénommée Commission permanente, art, culture et langue dont le président est le professeur Adrien Huannou, l’Académie a entrepris, depuis quelque temps, des travaux sur divers plans. C’est ainsi qu’elle est allée, mercredi dernier, sur les stands de la foire des produits «Made in Benin », organisée par l’Agence béninoise de valorisation des recherches et des innovations technologiques (Abevrit), à la rencontre des meilleurs innovateurs.
Selon le président de l’Ansalb, Mahouton Norbert Hounkonnou, l’académie béninoise, comme ses homologues du monde vient d’assister à un grand forum à Bangkok en Thaïland et la décision a été prise de faire construire dans chaque pays un musée de sciences, d’arts et de culture. De ce point de vue, souligne Mahouton Norbert Hounkonnou, l’Ansalb a bien fait de se rendre sur les lieux de la tenue de la foire de Ouidah pour prendre les premiers éléments pour la constitution de cette magnifique œuvre susceptible d’aider à impulser les sciences afin d’attirer plus les jeunes vers les sciences, les arts et la culture.
Le président de l’Ansalb promet que plusieurs innovateurs seront invités après cette visite des stands pour expliquer le travail qu’ils font, leurs œuvres et leurs ambitions. L’académie en tirera ce qu’il faut et les meilleurs seront répertoriés, orientés et appuyés. Et ce n’est qu’après cela que l’académie va étudier les sujets abordés par ces innovateurs à travers leurs œuvres au cours de cette exposition. La finalité, indique Adrien Huannou, est de faire des recommandations aux autorités publiques, au gouvernement et aux artisans pour l’amélioration des innovations.

Des travaux plus approfondis  

A la foire, mercredi dernier, Mahouton Norbert Hounkonnou se dit fier d’avoir rencontré avec ses collègues de l’Ansalb, de grands hommes d’art et de culture. Et les meilleurs d’entre eux, insiste-t-il, seront invités pour des travaux plus approfondis au sein de l’académie.
Avant de revenir sur le rôle de la commission art, culture et langue dont il est le président, le professeur Adrien Huannou a expliqué la mission de l’Ansalb dans le développement du Bénin. Pour lui, cette académie joue le rôle de conseiller auprès du président de la République qui est son autorité de tutelle, auprès des pouvoirs publics d’une façon générale. Pour bien jouer ce rôle, l’Ansalb doit être informée de ce qui se passe. Elle doit jouer, selon Adrien Huannou, sa partition sur toutes les questions concernant le développement.
Informer les autorités et jouer un rôle dans le développement supposent qu’il faut être éclairé soit même d’abord, souligne le professeur Adrien Huannou. C’est pourquoi, dit-il, sa commission a été créée.
Au nombre de la trentaine d’innovateurs rencontrés par la délégation de l’Ansalb, figure Agnès Attinssoussi. Infirmière d’Etat à la retraite, elle est transformatrice des produits naturels en sirop. Elle est spécialisée dans la naturo-thérapie, l’agro alimentaire et le cosmétique. De leur côté, Ismaël Amour Martin Sogbossi, Habib Nalla et Léopold Fakambi n’ont pas manqué de présenter chacun, à la délégation du président Mahouton Norbert Hounkonnou, leurs œuvres dans les domaines de la pharmacopée, de la fabrication des briques en terre cuite, etc. Des œuvres qui ont impressionné les académiciens qui ont promis de faire ce qui est de leur ressort pour les mettre en valeur au profit du développement du Bénin.          
Il faut rappeler qu’à côté du président de l’Ansalb, Mahouton Norbert Hounkonnou et du président de la commission permanente communication, art, culture et langue, il y avait également le secrétaire perpétuel de l’Ansalb, le professeur Hippolyte Agboton.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 779 fois