Dans le cadre de la session supplémentaire de la cour d’assises de la cour d’appel de Cotonou, une deuxième audience à huis clos s’est penchée, ce lundi, sur le cas de Roger Nassouhoindé qui était poursuivi pour viol sur mineure. Il a été condamné à huit ans de réclusion criminelle. Ayant déjà fait plus de huit ans de détention préventive, il retourne chez lui.

Même s’il est désormais libre, Roger Nassouhoindé l’aura appris à ses dépens pour une simple partie de plaisir, après jugement des faits de viol dont il s’est rendu coupable sur la personne de la fillette A. L. Il ne pourra désormais plus prendre des libertés du genre.
Pour les faits, ils se sont produits le vendredi 23 juillet 2010. Ce jour, la petite A. L. âgée de 11 ans vendait du "atassi" au quartier Womey, lorsqu’elle a été appelée par Roger qui voulait acheter à manger.
L’accusé a demandé que la nourriture lui soit servie dans le plat de la vendeuse et qu’elle revienne le récupérer par la suite. Arrivée sur les lieux au retour, A. L. a été tirée dans une pièce qui sert de chambre à coucher pour Roger Nassouhoindé qui, aidé par son ami Eric Gandohoundé, réussit à déshabiller la victime et lui imposa des rapports intimes avant l’arrivée de sa mère sur les lieux.
Le certificat médical produit au dossier fait état d’une vulve œdématiée et irritable et d’un écoulement de sang de la cavité interne après rupture de l’hymen.
Inculpé de viol sur mineure, Roger Nassouhoindé a reconnu les faits tant à l’enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur à l’enquête de première comparution avant de se rétracter à l’interrogatoire au fond.
L’accusé a été défendu par Me Clarisse Hounzali.
D. P. D.

Composition

Président : Eliane Noutaïs Guezo
Assesseurs : Zacharie
Dah-Sekpo
Serges Tchina

Jurés :
Hélène Dagba
Mariette Ahouansou
Hyacinthe Fatondji Ezin-Wota
Gaston Adékambi

Ministère public : Seidou Boni Kpegounou
Greffier Louis Houngbo

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1881 fois