Les agents de la mairie de Cotonou démarrent une grève d’avertissement de 48 heures ce mercredi 14 février. C’est ce qui ressort de la motion de grève du Syndicat national des agents des collectivités locales du Bénin (Synacob) lue à la cérémonie des couleurs, lundi 12 février dernier et déposée au cabinet du maire. Le syndicat invite ses militants à aller en grève pour exiger de meilleures conditions de travail.

Selon le secrétaire général du Synacob, Nicaisio Sego, c’est l'inesxistence du cadre de concertation et de dialogue avec les autorités municipales que son groupe a décidé d’aller en grève. Il estime que c’est cette situation qui a entrainé la dégradation des conditions de vie et de travail des agents à la mairie de Cotonou. Ainsi, il exige l’arrêt immédiat de ce qu’il appelle « la politique de deux poids deux mesures en ce qui concerne la notification des lettres de fin de contrat aux retraités improductifs et budgétivores de la mairie et le départ pur et simple sans préavis et sans condition de tous le retraités de l’administration municipale, l’apurement de la dette envers la Bsic afin de permettre aux agents d’escompter leurs titres. Aussi, réclame-t-il le paiement de tous les titres venus à échéance, le paiement des arriérés de prime et de dotation en carburant, l’autorisation de prise en charge sanitaire due aux retraités, le rétablissement de la couverture sanitaire due au personnel et aux retraités.
Un chapelet de revendications que partagent les trois syndicats de cette mairie, même si le Syndicat des agents territoriaux du Littoral (Synatel) et le Syndicat national des travailleurs de l’administration territoriale du Bénin (Synatrat/Bénin) pensent épuiser toutes les voies de recours avant de lancer leur mouvement de débrayage les jours à venir. Justin Akandjona, secrétaire général adjoint du Synatel, pense que la motion du Synacob viole l’article 50 des 2015-18 portant statut général de la Fonction publique en République du Bénin qui stipule la notification préalable des mouvements de grève avant leur lancement. Rencontré ce mardi, le secrétaire général de Synacob, Nicaisio Sego dit avoir satisfait cette exigence en cours de journée. Il rassure les travailleurs que toutes les dispositions ont été prises afin que cette grève se déroule suivant les lois en vigueur au Bénin.

Christian HOUNONGBE (Stag.)

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2732 fois