Léhady Soglo, président “déchu” de la Renaissance du Bénin prend à son tour l’initiative de prononcer la déchéance de 20 dissidents. Inutile de préciser que la crise au sein de ce parti s'enlise.  
« Sont exclus de toutes activités politiques au sein et au nom du parti la Renaissance du Bénin, les camarades dont les noms suivent… ». L’article 1er de la décision 004/2017 en date du 5 juin dernier et signée de Léhady Soglo est sans équivoque. Elle exclut du parti, « sur décision de la présidente fondatrice Rosine Vieyra Soglo et du président d’honneur Nicéphore Dieudonné Soglo, autorités morales… », 20 dissidents. Sur la liste des indésirables au sein de la famille Houézèhoué, Georges Bada, Blaise Ahanhanzo Glèlè, Luc Atrokpo, Yacoubou Malehosou, Gildas Agonkan, Brice Chanhoun, Boniface Yèhouétomè et consorts.
Tous les acteurs du conclave de Sun City à Abomey qui avaient décidé de mettre fin aux fonctions de Léhady Soglo en qualité de président du parti ont reçu injonction de prendre la porte de sortie à travers cette décision qui interdit par ailleurs aux exclus d’utiliser les attributs du parti sous peine de poursuites judiciaires. Nouvel épisode donc dans le feuilleton des exclusions au sein de la Renaissance du Bénin. D’une exclusion à une autre, il va sans dire que la crise à ka RB s’enlise. A suivre...
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 369 fois