Les résolutions prises par le gouvernement et les réformes engagées dans le secteur de l’or blanc ont porté leurs fruits, selon l'AIC.

451.000 tonnes, c’est le rendement obtenu au terme de la dernière campagne cotonnière, et l’Association interprofessionnelle du coton (AIC) s’en réjouit. « Nous venons de très loin. Pendant quatre ans, la gestion de la filière par l’État a été catastrophique », souligne Mathieu Adjovi, président de l’AIC au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 9 juin à Cotonou. Mais pour autant, cette association n'entend pas dormir sur ses lauriers.

Pour la prochaine campagne, elle se propose de franchir la barre des 500.000 tonnes. L’ambition, c’est d’aider le Bénin à reprendre sa place de leader dans le concert des nations productrices de l’or blanc. Sans utopie, Mathieu Adjovi assure qu’avec les innovations introduites dans le secteur, le Bénin peut faire encore mieux. "Quand on est premier, il faut rester premier », martèle Mathieu Adjovi, le président de l’AIC. Cette conférence de presse à laquelle ont pris part quatre ministres du gouvernement a également permis de faire le point du secteur cotonnier depuis le retrait de l’Etat et sa reprise en main par l'Association interprofessionnelle du coton à travers deux blocs que sont les égreneurs d’une part et les producteurs d’autre part. Pour l’essentiel, les conférenciers ont fait l’état des lieux du secteur suite à sa reprise en main par l’AIC, les réformes introduites… Autant d’innovations qui autorisent à croire que la campagne à venir augure de rendements meilleurs.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 404 fois
Tags: