Le label de musique Universal Music Africa s’est prononcé ce vendredi, à travers sa page facebook, sur l’exploitation de l’œuvre de DJ Arafat disparu le lundi 12 août dernier, des suites d'un accident de circulation, et des revenus qui en découleraient.

Il est à retenir que cette maison de production s’engage à reverser aux ayant droit de l’artiste les bénéfices issus des droits de sa musique, le droit à l'image et la gestion des produits dérivés.

« Notre artiste, notre ami, notre frère est parti ...

Aujourd'hui notre rôle, en tant que producteur, est de pérenniser la portée de l’œuvre de DJ Arafat mais aussi de préserver ses intérêts pour que les revenus qui en découlent puissent bénéficier à ses ayants droit », annonce le groupe.

« Nous nous chargerons d'administrer et de défendre ces derniers avec rigueur et professionnalisme parce que tel était son souhait de son vivant….. Nous nous assurerons que les enfants de Didier bénéficieront pleinement du fruit du travail de leur père en leur qualité de successeurs légitimes », défend-il.

S’agissant de la musique de Ange Didier Houon alias DJ Arafat, les responsables du label indiquent que de nombreuses œuvres avaient été produites et restent inexploitées à ce jour. Un album posthume qui sera la réédition de l'album "Renaissance" avec des inédits de DJ Arafat et des collaborations internationales et panafricaines verra bientôt le jour.    

Par ailleurs, une série de produits dérivés officiels sera disponible dès ce jeudi 28 août pour le bonheur des fans de la vedette ivoirienne décédée dans la fleur de l’âge.

Toute marque souhaitant mener une campagne utilisant, reproduisant, associant, citant le nom ou l'image de l'artiste est tenue de se rapprocher d'Universal Music Africa pour en définir les conditions dans le respect du droit à l’image et du droit moral de l’artiste. Ceci afin que les ayants droit de DJ Arafat perçoivent leur dû.

Il est annoncé que des documentaires, reportages et un film en hommage à l’artiste seront produits pour que son image et son œuvre restent à tout jamais gravées dans les mémoires.

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 1105 fois