En attendant de savoir la conduite de la France suite au rapport Sarr-Savoy sur les restitutions du patrimoine culturel africain, le chef de l’Etat béninois a des raisons de jubiler. Tout ou partie des trésors culturels sera restitué. C’est ce qu’ont suggéré les experts au président Emmanuel Macron.

« Des restitutions temporaires et des restitutions définitives ». C’est ce que l’historienne de l’art Bénédicte Savoy et l’universitaire et écrivain sénégalais Felwine Sarr ont suggéré au président français Emmanuel Macron, dans leur rapport sur les restitutions du patrimoine culturel africain. Mandatés en 2017 par le chef de l’Etat français, les deux experts se sont particulièrement intéressés à l’Afrique  subsaharienne et ont interrogé plus de 150 experts et acteurs politiques. Sous-titré « Vers une nouvelle éthique relationnelle », le rapport sort en librairie le mardi 27 novembre prochain.
« Derrière le masque de la beauté, la question des restitutions invite en effet à mettre le doigt au cœur d’un système d’appropriation et d’aliénation, le système colonial, dont certains musées européens, à leur corps défendant, sont aujourd’hui les archives publiques. » Ainsi débute ce rapport qui fera à nouveau parler du chef de l’Etat béninois. Pionnier, le président de la République l’aura été en faisant de la question de la restitution des trésors culturels du Bénin et de l’Afrique en général, son combat personnel. Le refus opposé à sa demande de restitution par l’ancien patron du Quai d’Orsay, Jean-Marc Ayrault, n’a pas découragé le président Patrice Talon qui a réitéré face à Emmanuel Macron, son souhait de voir revenir au pays ces objets qui représentent beaucoup pour la culture et même pour la spiritualité de certains peuples.
Une offre qui tend à se révéler concluante, d’une part au regard de la détermination affichée par le président français qui, en visite à Ouagadougou, avait promis « d’œuvrer pour que, d’ici cinq ans, les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique ». D’autre part, les experts commis pour se pencher sur la question ont donné un avis plutôt favorable, rejoignant ainsi la philosophie du président Patrice Talon. Une belle victoire en perspective pour le président du Bénin que certains de ses pairs avaient applaudi pour avoir montré le chemin en osant réclamer ces trésors. Ce que beaucoup n’avaient pas osé faire auparavant.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3186 fois