Pas de répit sur le front diplomatique pour le président Patrice Talon, est-on tenté de dire.

En effet, le chef de l’Etat était à Yokohama d’où il est revenu samedi 31 août dernier, après une semaine de séjour en terre japonaise. Puis le voilà parti presque aussitôt pour Abidjan en Côte d’Ivoire dont le numéro 1 béninois a foulé le sol, ce lundi 2 septembre.
Si cette visite du chef de l’Exécutif béninois a été brève, seulement quelques heures, elle lui a permis toutefois de prendre langue avec son homologue Alassane Ouattara qui l’a reçu avec les honneurs en sa résidence. En terre ivoirienne à l’invitation du président Ouattara, il aura consacré sa visite à une séance de travail sur les questions d’intérêt pour les deux pays.
A Yokohama, le chef de l’Etat béninois avait consacré, on s’en souvient, plusieurs pages de son agenda, à des rencontres bilatérales, notamment avec ses pairs de la sous-région parmi lesquels ne figurait pas le président Alassane Ouattara.  Ce qui laisse croire, même sans percer le secret des Princes, que Patrice Talon poursuit ainsi son offensive diplomatique centrée sur la sous-région ouest-africaine. De laquelle, le locataire du palais des bords de l’Ebrié ne peut être tenu à l’écart. Les jours à venir nous édifieront davantage à ce propos. Une certitude, cependant, est que s’il avait envisagé une tournée ouest-africaine,
Yokohama aura été pour le président Patrice Talon un bon raccourci, qui plus est fort économique pour le contribuable béninois.

Paul AMOUSSOU

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 528 fois