Le gouvernement s’est penché, au cours de son conseil des ministres du mercredi 29 mai, sur un problème préjudiciable à l’économie du pays; l’utilisation abusive et incontrôlée des véhicules administratifs. Ce secteur sera réglementé selon le relevé du Conseil des ministres afin de faire un peu d’économie à l’Etat.

Le gouvernement décide de la réglementation de la gestion du parc des véhicules et autres équipements motorisés de l’Etat et corrige ainsi vingt ans d’irrégularités. Un projet de décret a été pris à cet effet pour corriger celui de 1999 régissant le parc automobile de l’Etat. Ce dernier regorge, selon le relevé du Conseil des ministres du mercredi dernier, d’insuffisances notoires relevées dans son application. Ces insuffisances résultent de la non observance des dispositions du texte ou du manque de rigueur dans sa mise en application.Le conseil a fait remarquer que ce laxisme a entraîné des dérives et abus de toutes sortes au fil des années. Lesquels sont liés à l’utilisation fréquente de véhicules de fonction par des personnes non habilitées, l’attribution indue et la circulation injustifiée de véhicules de service, ainsi que l’emploi abusif de conducteurs de véhicules administratifs. « La relecture de ce décret est alors apparue nécessaire pour mettre fin à l’usage incontrôlé du matériel de l’Etat, affermir la responsabilisation des utilisateurs de véhicules de fonction, aux fins de parvenir à la rationalisation de la gestion du patrimoine de l’Etat », a précisé le Conseil qui annonce par ailleurs que l’emploi des conducteurs de véhicules administratifs sera revu. L’on peut constater avec la nouvelle réglementation que, seuls les véhicules de fonction des présidents des institutions constitutionnelles et légales, des membres du gouvernement, des personnalités ayant rang de ministre et les véhicules de commandement seront dotés de conducteurs de véhicules administratifs. Ce qui implique le redéploiement des autres conducteurs de véhicules administratifs dans d’autres structures administratives. Il convient de rappeler que la réglementation est élargie aux engins à deux roues, groupes électrogènes, équipements de manutention et de travaux publics et autres équipements motorisés susceptibles d’être acquis ou loués par l’Etat.

Une décision salutaire

La prise de décret pour réglementer l’utilisation des biens matériels de l’Etat vient à point nommé, au regard des différentes plaintes des citoyens sur comment ces biens sont utilisés par ceux à qui ils sont attribués. Car, ces dérives engendrent des surcoûts ou dépenses inutiles à la caisse commune. Il s’agit visiblement d’une mesure salutaire du gouvernement du président Patrice Talon, qui vient en appui à la décision de passer en mode leasing afin d’améliorer la gestion du parc automobile de l’Etat. Toutes mesures qui témoignent de l’engagement du gouvernement à rationaliser les dépenses de l'Etat et assainir les finances publiques. Cette mesure implique l’instauration dans l’administration, de bonnes pratiques d’approches du bien public. Ce faisant, il ne fait l'ombre d’aucun doute que l’utilisation rationnelle des biens publics va générer des économies à l’Etat qui pourra les investir dans des projets pour le bien de ses citoyens?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 781 fois