Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a eu, samedi 23 mars dernier, une séance de travail avec le chef du gouvernement marocain. Les deux personnalités ont longuement échangé sur les liens entre le Bénin et le Royaume chérifien et convenu de la nécessité de booster la coopération et de définir de nouveaux chantiers.

En attendant la tenue, mardi 26 mars prochain, de la sixième grande commission mixte de la Coopération bénino-marocaine, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien
Agbénonci a été reçu par le chef du gouvernement marocain Saad Eddine El Otmani à sa résidence officielle. Les deux personnalités ont échangé sur les liens qui unissent leurs deux nations avec un bref aperçu sur les enjeux majeurs qui leur tiennent réciproquement à cœur. Côté marocain, les rapports entretenus avec le Bénin sont très bien appréciés, mais doivent aller se consolidant. « Je suis très heureux de vous accueillir », a fait savoir au ministre et à sa délégation, le chef du gouvernement marocain. Saad Eddine El Otmani voit à travers le Bénin, un partenaire avec qui il faut intensifier la coopération. « Nos relations sont déjà excellentes. Mais nous devons consolider ces relations, évaluer ce qui est déjà fait et ce qui reste à faire», a déclaré le chef du gouvernement marocain. Il faut, fait-il savoir au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, «explorer et diversifier davantage les programmes entre les deux pays ». Sur les nouveaux chantiers de la coopération, Saad Eddine El Otmani entrevoit déjà des actions concernant les énergies renouvelables et propose « d’ouvrir de nouveaux chantiers au niveau économique et d’inciter des investissements au niveau des entreprises ». La forte présence d’étudiants béninois au Maroc n’a pas échappé au chef du gouvernement du Royaume chérifien. Il y décèle un autre indice de la bonne marche des relations entre le Royaume du Maroc et le Bénin. « Nous voulons ouvrir notre pays à des investissements marocains et permettre à nos entrepreneurs de capter les opportunités qui s’offrent à eux », dira plus tard le ministre des Affaires étrangères.

Nouveaux chantiers decoopération

La rencontre entre les deux personnalités à la veille de la tenue de la grande Commission mixte entre les deux pays, a été l’occasion pour les deux hommes d’examiner l’état de la coopération. Là-dessus, Saad Eddine El Otmani s’est félicité de « la qualité des liens entre le Royaume du Maroc et le Bénin». Lesquels méritent d’être renforcés à la lumière des derniers développements sur les plans régional et international. Ce qui le réjouit particulièrement, c’est que les deux pays poseront un pas de géant dans cette bonne coopération à travers la signature demain de certains accords dont la genèse remonte à 2013, alors que l’actuel chef du gouvernement marocain assurait les fonctions de ministre des Affaires étrangères.
Face à cette ouverture du Royaume chérifien, le patron de la diplomatie béninoise a eu en premier lieu des mots de gratitude pour la sollicitude de sa Majesté Mohammed VI, roi du Maroc. Le ministre Aurélien Agbénonci s’est voulu particulièrement reconnaissant pour l’appui et l’apport du Maroc à la demande du Bénin qui recherchait alors des vaccins contre la typhoïde et la méningite. La disponibilité de l’Agence marocaine de la Coopération internationale qui a facilité l’insertion de plusieurs étudiants béninois, a été également reconnue par le ministre Aurélien Agbénonci. Au plan universitaire, l’appui du Royaume du Maroc pour l’érection des infrastructures est constant. Cela retient l’attention des autorités béninoises et le ministre s’est voulu reconnaissant à ce propos.
Tout en remerciant au nom du chef de l’Etat, le Royaume chérifien pour avoir ouvert une ambassade à Cotonou, le ministre Aurélien Agbénonci indique la disponibilité d’un domaine pour sa construction et formule le souhait que le Bénin puisse aussi bénéficier d’une mesure réciproque. Les ambitions du gouvernement pour la formation professionnelle, l’auto-emploi et l’insertion des jeunes bénéficient d’une grande attention de la part du Maroc. Le royaume veut appuyer ce projet et compte instaurer un partenariat fructueux dans ce cadre. Il offre des possibilités de formation aux formateurs béninois au Maroc.
En somme, Aurélien Agbénonci et Saad Eddine El Otmani, au nom des deux Etats veulent inaugurer l’ère d’une coopération plus active. Une option à laquelle tient particulièrement le chef du gouvernement marocain qui a souhaité que les contacts se multiplient entre les autorités des deux pays pour trouver des solutions aux défis des temps actuels. Avant de prendre congé de son hôte avec qui il a eu une longue séance de travail, le ministre Aurélien Agbénonci lui a offert un présent pour « matérialiser la présence du Bénin dans ses locaux ».
La matérialisation de la coopération entre le Bénin remonte au 7 mars 1991, date de la signature de l’accord de coopération économique, scientifique, technique et culturelle et de l’accord portant création de la grande Commission mixte de coopération dont la première session s’est tenue à Rabat, les 6 et 7 mars 1991?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 741 fois