Afin de démontrer une haute reconnaissance publique de la profession de diplomate et de l’importance de la diplomatie russe comme élément clé du système d’Etat, le président de la Fédération de Russie,
Vladimir Poutine, a signé le décret du 31 octobre 2002 sur la Journée du diplomate russe, fêtée chaque année le 10 février.

Ce n’est pas pour rien que cette date a été choisie. En effet, c’est le 10 février 1549 qu’une première mention écrite du Bureau des ambassadeurs s’y réfère, le premier organe d’Etat appelé à s’occuper de la politique extérieure russe.
Des axes principaux de la diplomatie russe sont définis dans le Concept de la politique étrangère de la Fédération de Russie approuvée par le président russe Vladimir Poutine en 2016. Selon lui, une des priorités de la Fédération de Russie dans le règlement des problèmes globaux est la formation d’un ordre mondial juste et stable conformément à la Charte de l’Onu et à la Déclaration onusienne relative aux principes du droit international touchant les relations amicales et la coopération entre les Etats du 24 octobre 1970.
Ainsi, la Fédération de Russie met en place une politique étrangère qui vise à créer un système de relations internationales stable et durable sur la base des normes universellement reconnues du droit international et des principes d’égalité, de respect mutuel, de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats afin d’assurer une sécurité durable et égale pour chaque membre de la communauté internationale.
Cependant, la situation politique au Venezuela reste tendue. C’est l’ingérence ouverte et évidente de la part des pays occidentaux dans les affaires intérieures de la République bolivarienne du Venezuela qui se reproduit depuis le 23 janvier 2019 (le moment où la dualité du pouvoir a eu lieu entre le président élu de droit Nicolas Maduro reconnu par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba, la Syrie et d’autres et le “Président par intérim” Juan Guaido reconnu par les pays occidentaux).
Entre-temps, le 28 janvier, les Etats-Unis ont imposé les sanctions économiques contre la Pdvsa (compagnie vénézuélienne d’Etat de pétrole) et même menacent de la force militaire vis-à-vis de cet Etat souverain.
Dans son intervention pendant la conférence de presse au cours de sa visite de travail au Maroc, S.E.M. Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires Etrangères de la Fédération de Russie, a mis en relief la position inacceptable des Etats-Unis par rapport à la crise politique au
Venezuela. Selon lui, elle torpille le droit international avec ses principes fondamentaux.
La situation actuelle en Syrie reste également tendue. Cependant, l’assistance militaire de la Russie qui s’effectue en stricte conformité avec le droit international, à savoir à la demande du gouvernement légitime de Syrie, produit un effet positif et stabilisant.
L’aide diplomatique et le soutien militaire fournis par la Russie ont permis de rapprocher ce pays proche-oriental d’un règlement politique reposant sur une résolution des Nations Unies.
Grâce au concours de la Russie, l’organisation terroriste Daech a été vaincue en Syrie et sa souveraineté a été préservée, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.
“Aujourd’hui, la situation dans ce pays qui a tant souffert commence à se redresser progressivement. Grâce aux actions des Forces armées russes, activement soutenues par des efforts diplomatiques, il est devenu possible d’écraser le groupe Daech en Syrie, de préserver l’intégrité de l’Etat syrien”, a ajouté Sergueï Lavrov.
Et de rappeler que le soutien de Moscou a en outre permis de créer les conditions d’un règlement politique bien réel et fondé sur la résolution 2254 du Conseil de Sécurité de l’Onu.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1497 fois