Le régime du Nouveau départ adule les candidats des séries C et techniques à l’examen national du baccalauréat de cette année, dont la composition a démarré ce lundi 19 juin 2017 sur toute l’entendue du territoire national. Et pour cause, le gouvernement place son espoir en eux pour transformer l’économie béninoise en particulier pour révolutionner le monde des sciences, de la technologie et de l’ingénierie.

 

Ainsi, l’Etat anticipe sur la réussite de ces chercheurs et inventeurs en devenir en aménageant pour eux une cité dite de l’Innovation. Selon le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Marie Odile Attanasso, la formation d’une main d’œuvre digne du nom préoccupe le gouvernement.  D’ailleurs, fait-elle savoir, la cité aménagée entre en droite ligne des projets qui soutiendront la création, par le pouvoir, de la cité internationale de l’Innovation. A cet effet, le ministre évoque « les programmes de formations techniques et professionnelles diversifiées offertes désormais dans les universités publiques et les centres de formations supérieures permettant d’envisager l’avenir avec beaucoup d’espoir et d’assurance ».

Marie Odile Attanaso estime que les domaines professionnels deviendront l’affaire des personnes bien formées, capables de rivaliser avec les techniciens aux quatre coins du monde. A présent, il faut professionnaliser les différents secteurs pour optimiser le taux d’insertion des jeunes diplômés ; c’est dans cette espérance que l’Etat adule les candidats des séries C et techniques,  a-t-elle soutenu.

 

Par Méchac J. AHODI (Collaboration)

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 60 fois