Les éliminatoires de la Can Total, Cameroun 2019, abordent depuis dimanche 14 octobre dernier, leur 4è journée. C’est ce jour, mardi 16 octobre, que le gros lot des matches programmés a lieu. Dans le groupe D, les Ecureuils du Bénin accueillent les Fennecs de l’Algérie à Cotonou. Battus (2-0), lors de la 3e journée, vendredi 12 octobre dernier au stade Mustapha Tchaker de Blida, à Alger, c’est avec un esprit revanchard et le cœur à l’ouvrage que Stéphane Sességnon et ses coéquipiers aborderont cette explication.

L’entrée étant déclarée libre et gratuite, grande devrait être la mobilisation du public sportif au stade Général Mathieu Kérékou, cet après-midi. Ce sera pour soutenir les Ecureuils qui jouent leur survie face aux Fennecs de l’Algérie. Leurs adversaires les ayant défaits (2-0), il y a quelques jours à Blida, une banlieue d’Alger, une victoire est donc impérieuse pour les poulains de Michel Dussuyer. Un match nul les mettrait désormais sous pression. Il les obligerait, pour la suite des éliminatoires, à jouer calculette en mains. Pour ne pas compromettre ou voir s’éloigner leurs chances de se qualifier à la phase finale de la Can, Cameroun 2019, une défaite de leur part n’est pas à souhaiter. Elle est à exclure. Le mieux pour Stéphane Sességnon et ses coéquipiers face aux Fennecs de l’Algérie, cet après-midi, ce sera la victoire. Ce qui leur permettra de ne pas rester éloignés de la tête du classement du groupe.
Pour ce faire, ils doivent hausser leur niveau de jeu et aller chercher leurs adversaires. Ils auront à se porter beaucoup plus à l’avant. Ce qu’ils n’ont jamais fait jusque-là. Lors de leurs deux sorties, toutes effectuées à l’extérieur, Michel Dussuyer s’est souvent montré prudent. Evoluant cette fois-ci à domicile, il va falloir prendre des options offensives, en densifiant davantage le milieu et l’attaque.
En prélude à cette rencontre, le sélectionneur national et le capitaine des Ecureuils, Stéphane Sességnon étaient face à la presse hier dans l’après-midi. C’est pour réaffirmer la détermination à nulle autre pareil avec laquelle ils comptent aborder cette explication.
Tout comme Michel Dussuyer avec les Ecureuils du Bénin, ce sera également le troisième match des Fennecs de l’Algérie sous l’ère Djamel Belmadi. A Cotonou, il cherchera à confirmer la victoire acquise à Blida. Fort de leurs individualités, ce sera l’occasion pour ses poulains de conforter leur place de leader et de décrocher du coup, leur qualification. Ferghouli, Ryad Marhez, Brahimi et autres qui adorent les espaces, en auront pour s’exprimer librement.
Avant la reconnaissance de la pelouse du stade Général Mathieu Kérékou qu’ils ont effectuée hier, lundi 15 octobre, dans l’après-midi, les protégés de Djamel Belmadi se sont accordé une petite balade au bord. C’était dans la matinée. Ils affichent une certaine sérénité.
Tenant compte de l’état de la pelouse, Djamel Belmadi, a-t-on appris, devrait bien faire confiance à Sofiane Feghouli d’entrée de jeu et avec le brassard de capitaine en plus. Il envisage d’autres changements dont certainement l’incorporation d’Aïssa Mandi à droite, avec un rôle de joker pour Youssef Attal.
C’est des arbitres zambiens qui dirigeront ce match. Jackson Pavaza sera au sifflet. Ses 1er et 2e assistants sont respectivement Matheus Kanyanga et David Tauhulupo Shaanika. Isaskar Boois est l’arbitre de table.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1660 fois