Le continent africain vibre depuis hier, jeudi 11 octobre, aux rythmes de la 3e journée des éliminatoires de la Can Total, Cameroun 2019. A cette occasion, les Ecureuils du Bénin ont rendez-vous ce soir, à partir de 20 h 45, au stade Mustapha Tchaker de Blida, avec les Fennecs de l’Algérie. C’est avec le courage comme leur seule arme que les poulains de Michel Dussuyer effectuent cette expédition à Alger.

En tête de classement du groupe D avec leurs adversaires du jour, à quelle sauce les Ecureuils du Bénin seront-ils mangés, ce soir, à partir de 20 h 45, au stade Mustapha Tchaker de Blida, à Alger ? Tout compte fait, ce n’est pas avec des fleurs au bout de la baïonnette de leurs fusils que les Fennecs de l’Algérie les accueilleront. Après leur difficile match de Lomé face aux Eperviers du Togo, il y a quelques jours, Stéphane Sessegnon et ses coéquipiers s’apprêtent donc à livrer un autre encore plus compliqué. On ne devrait pas vendre cher leurs fourrures. En 8 confrontations entre les deux pays, l’Algérie l’a remporté à 6 reprises, le Bénin se contentant de l’avoir contraint 2 fois au match nul. Une victoire de la part des poulains de Michel Dussuyer relèverait d’un retentissant et historique exploit. Mais avec celle des Algériens, ce ne serait que la logique respectée.
Toutefois, ce ne serait pas une raison pour que les Ecureuils se présentent en victimes expiatoires devant leurs adversaires. Nouvellement nommé, ce ne serait que la deuxième sortie que l’entraîneur Djamel Belmadi effectue avec la sélection algérienne. « D’une certaine manière, je suis encore dans une idée de revue d’effectifs. Afin de pouvoir y procéder sans pour autant toucher à l’ossature, je n’ai que les dates Fifa », expliquait-il au cours de sa conférence de presse, mardi 9 octobre dernier au Centre technique Sidi Moussa. Déplorant le peu de temps dont ils ont bénéficié pour préparer ce match, il fait observer la joie que ses poulains ont d’être présents en sélection et leur envie de retrouver le stade Mustapha Tchaker et son public acquis à leur cause. Selon Djamel Belmadi, ce stade qui a connu la dernière qualification des Fennecs en Coupe du monde, Brésil 2014, dispose d’une belle pelouse pour du beau football. Il a insisté pour y faire jouer ce match.
Cette double confrontation avec les Ecureuils, le sélectionneur algérien ne la trouve pas décisive, mais très importante. « Nous voulons être sur le terrain avec la conviction de gagner. Sinon que nous n’avons aucune pression. Le seul combat qui vaille pour nous, c’est la détermination. Je veux être sûr que nous serons le mieux armés possible et aurons cette volonté de gagner absolument », a averti le sélectionneur.

Un match à guichets fermés

Pour ce match, 22.000 billets d’entrée ont été mis en vente depuis, mercredi 10 octobre. Leur vente s’est poursuivie jusqu’à hier jeudi 11 octobre. Ainsi, le match se jouera à guichets fermés. Il sera officié par des arbitres guinéens avec comme central, Ahmed Sékou Touré. Aboubacar Doumbia, Sidiki Sidibé et Ousmane Jacob Camara sont respectivement les 1e et 2e assistants, puis 4e arbitre. Le commissaire au match est le Soudanais Mamoun Bushara Nasir. Quant à l’Egyptien Essam Eddin Abdel Fattah Abdel Hamid, il est l’évaluateur des arbitres désigné par la Caf.
Ce soir, les données sont claires pour chacune des deux sélections. Une victoire, en attendant la deuxième manche de leur double confrontation, mardi 16 octobre prochain au stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou, permettra à son auteur de prendre seul le commandement du groupe et une très bonne option pour la qualification. Ce serait, quelle que soit l’issue du match qui mettra aux prises au stade municipal de Lomé, les Eperviers du Togo et les Scorpions de la Gambie, les deux autres équipes du groupe. Elles n’ont qu’un seul point à leur compteur.
Si du côté des Ecureuils, Mama Séibou est forfait, l’absence de Islam Slimani de Fenerbache également pour cause de blessure a été confirmée chez les Verts. Pour le remplacer, Djamel Belmadi a fait appel à l’attaquant du Vitesse Arnhem, auteur d’un doublé le week-end dernier en championnat, Oussama Darfalou.
Dans l’ensemble, Michel Dussyer devrait reconduire le même groupe qui avait joué contre le Togo. Renforcé par Emmanuel Imorou de SM Caen, Barazé Séidou de Moulins Yzeure Foot en France et Jean-Marie Guera d’Enyimba, le Bénin peut, toutefois, bien déjouer les pronostics. Pourvu qu’il ait le cœur à l’ouvrage.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2223 fois