Après plusieurs mois sans championnat conséquent, les stades de football du Bénin reprennent leur droit de cité à partir du samedi 29 septembre prochain. C’est surtout une question de priorité pour les nouveaux membres du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football (FBF). Appelée à ouvrir le bal sur ses propres installations à Parakou, face à l’Aspac, l’équipe des Buffles du Borgou n’entend pas faire profil bas.

Il n’y a plus l’ombre d’un doute sur le lancement du championnat national de football, samedi 29 septembre prochain. Le président Mathurin de Chacus, pour l’avoir promis lors de sa prise de fonction, tient à honorer ses engagements. En match d’ouverture, les Buffles du Borgou seront aux prises avec la formation de l’Aspac. A Parakou dont le stade municipal aura l’honneur d’accueillir cette confrontation dans quelques jours, la tension ne cesse de monter de plus en plus.

Avec leur statut de champion en titre, les Buffles sont bien conscients qu’ils seront l’équipe à abattre au cours de cette saison 2018-2019. Depuis samedi 22 septembre dernier, c’est avec un grand sérieux qu’ils ont abordé l’avant-dernière ligne droite de leur préparation. C’est avec un effectif remanié à plus de 60 % qu’ils comptent participer au championnat. En dehors de l’entraîneur Idrissou Moutari désormais en Arabie Saoudite pour prêter ses services, le club du président Laurent Gnansounou a connu le départ de nombreux de ses cadres. Ses internationaux Rodrigue Fiogbé Kossi et Marcelin Koukpo évoluent désormais du côté de la Tunisie. D’autres ont préféré aller faire leurs preuves avec d’autres clubs béninois. Au même moment, des arrivées sont enregistrées. Apparemment, les nouveaux semblent avoir réussi leur intégration au sein du groupe. En témoigne la correction (6-0) qu’ils ont infligée, samedi 22 septembre dernier au Bahreïn FC. L’équipe était en déplacement au stade Saka Kina de Kandi.
Dans la foulée, les poulains de Adam Taïrou ont enchaîné hier dimanche 23 septembre, avec un autre match amical de préparation. C’était face à l’Entente FC de Gamia, au stade Bio Guéra de Bembèrèkè.
Décidés à réussir le pari de l’organisation de ce championnat qu’il a placé sous le sceau du nouveau départ pour le football béninois, le président Mathurin De Chacus et les membres de son Comité exécutif n’entendent rien laisser au hasard. A quelques jours du démarrage, ils ont tenu une séance de travail avec les responsables des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, en fin de semaine dernière au siège de la fédération à Porto-Novo. Outre les grands axes du règlement du championnat qu’ils leur ont présentés, l’occasion a également permis de les rassurer par rapport aux dispositions appelées à être prises.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1525 fois