« Comme le Bénin qui se révèle à lui-même et au monde entier, le Bountou, jeu de divertissement traditionnel, a pris un nouveau départ depuis quelques années, et s’impose petitement mais sûrement comme une discipline sportive à part entière. C’est heureux, car c’est un patrimoine immatériel de notre pays, qu’il était judicieux de sauvegarder. » Tels sont les mots forts de Monique Dougbadji, présidente de l’Association Bountou Sport (ABS), lors de la cérémonie d’ouverture des Olympiades Bountou, le championnat national de la discipline qui sanctionne les tournois départementaux ayant consacré les meilleurs de chaque département du Bénin.

Et soulignera-t-elle, « Sport d’entretien physique, de relaxation, de fitness, mais aussi discipline de compétition, pratiquée ici au Bénin, dans quelques pays d’Afrique, d’Europe et même d’Amérique », le Bountou « ne laisse plus personne indifférent aujourd’hui ; ni les jeunes, ni les adultes qui y voient un intérêt certain pour leur épanouissement ludique et leur bien-être physique.» Les Olympiades Bountou, tenus du 25 au 26 août à l’UNAFRICA de Cotonou, ont consacré l’équipe Les Kapa Girls du Borgou qui a triomphé au terme d’une finale âprement disputée, levant la coupe qui a été remis aux vainqueurs, radieuses, par Julien Minanvoa, président du Comité National Olympique et Sportif (CNOS).

A en croire Monique Dougbadji, « le cercle de ceux qui adoptent le Bountou comme discipline sportive, s’élargit de plus en plus, sur l’ensemble du territoire national, au point de faire du Bénin un client incontournable au sein de l’instance continentale du Nzango-Bountou ». Aussi, outre du soutien de nombreuses structures et personnalités, la 3ème édition des Olympiades Bountou a-t-elle été placée sous le Haut parrainage de Me Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée Nationale qui, dira la présidente de l’Association Bountou Sport marque ainsi une fois encore son grand intérêt pour l’épanouissement de la jeunesse.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1706 fois