Après la mauvaise prestation des équipes africaines de football au Mondial 2018, les responsables des nations ayant pris part à la compétition et autorités de la Confédération africaine de football se sont réunis le week-end dernier à Rabat pour une Conférence d’évaluation. A l’issue des travaux, le président de la Caf, Ahmad Ahmad, a annoncé des réformes au niveau des fédérations nationales pour éviter des contre-performances à l’avenir.

La Confédération africaine de football a convié les sélections nationales ayant pris part au Mondial russe pour un atelier d’évaluation, le week-end dernier. Il s’est agi au cours de cette assise intitulée : Conférence d’évaluation de la participation des équipes africaines à la Coupe du Monde de la Fifa Russie 2018 à Rabat, de présenter les tenants et les aboutissants de la piètre prestation africaine. Partant du constat qu’aucune équipe africaine n’a pu atteindre les huitièmes de finale de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1982, l’idée était de dresser un bilan sans concession de cette expédition en présence des sélectionneurs en poste en Russie et d’experts, selon Ahmad Ahmad, président de la Caf. Au bout des deux jours, le président Ahmad Ahmad présente le diagnostic suivant : « Ces deux jours nous ont ouvert les yeux sur la réalité du niveau général du football africain à travers ses représentants en Coupe du monde. J’ai apprécié que certains parmi vous, aient reconnu ouvertement des dysfonctionnements dans la préparation. Certains d’entre vous ont dressé un tableau sombre de l’engagement d’une partie des dirigeants avant et pendant la Coupe du monde », a-t-il déclaré. Suite à cette évaluation, le président de la Caf a évoqué des pistes de réflexion pouvant aboutir à une meilleure gestion du football sur le continent. « Cette résolution que nous devons prendre doit avoir pour objectif principal de revitaliser les activités, toutes les activités du football africain. Mais revitaliser ne suffira pas, il faudra compléter par une série de décisions touchant presque tous les domaines du développement. Je vous remercie d’avoir, ici à Rabat, bâti les fondations du football de demain. Ce n’est que le début d’un gigantesque chantier ouvert depuis deux jours et qui va continuer pour construire un mouvement nouveau autour de notre football. Vos résolutions vont être réunies et traitées et dans un temps relativement court car le football africain vient de vivre un des chapitres parmi les plus douloureux de son histoire », a-t-il ajouté. Pour lui, les observations, les recommandations, et suggestions des participants à cet atelier vont permettre d’établir des décisions futures. Un nouveau rythme de travail est donc attendu pour plus de résultats et de performances sur le continent dans les mois à venir.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1855 fois