Le coup d’envoi de l'édition 2018 du Tournoi de lutte féminine organisé par Faoussa Sabrossa Boni, a été donné, samedi 12 mai dernier au stade Atchoukouma de Djougou. Au total, 29 jeunes filles venues de Djougou, Natitingou, Ouakè, Pénessoulou, Alédjo, Akaradè, et Sèmèrè se sont affrontées dans les catégories des 47kg, 57 kg, 67 kg et 77 kg. 

Programmé en quatre phases sur une période de trois mois, le tournoi de lutte féminine a démarré le week-end dernier à Djougou. L’occasion a permis de découvrir les meilleures parmi les filles des départements de l’Atacora et de la Donga qui se sont mesurées entre elles.
En effet, l'objectif de ce tournoi, une des activités programmées par la Fédération béninoise de lutte, est de promouvoir la femme à travers une discipline sportive comme la lutte. Il s’agira d'identifier les talents féminins afin de les former et de les promouvoir. Ainsi, les meilleures en lutte africaine et en lutte olympique de chaque département seront détectées.
Après Djougou, cap sera mis sur Kandi, les 9 et 10 juin prochains, pour le compte des départements du Borgou et de l'Alibori. Les filles du Zou, des Collines, du Mono et du Couffo se retrouveront les 21 et 22 juillet prochains à Abomey.
La quatrième et dernière phase du tournoi connaîtra la participation des filles de l'Atlantique, du littoral, de l'Ouémé et du Plateau. Ce sera à Kétou.
Par ailleurs, la fédération a distingué son ancien secrétaire général et ancien président, Alidou Moumouni, et l’ancien entraîneur, Karimou Dango.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 863 fois