Les encadreurs devant s’occuper des classes sportives et des associations sportives communales en athlétisme, en basketball, en handball et dans les arts martiaux poursuivent leur formation jusqu’à demain jeudi 8 février. C’est l’étape ultime avant leur déploiement sur le terrain dès le 19 février prochain.

Les encadreurs sportifs présélectionnés par le ministère du Tourisme, de la Culture et des Sports en athlétisme, basketball, handball et arts martiaux, poursuivent leur formation démarrée le jeudi 1er février dernier sur les différents sites retenus (Cotonou, Porto-Novo, Abomey et Parakou). Elle prendra fin demain jeudi 8 février.

Au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou de Kouhounou où les encadreurs des départements de l’Atlantique et du Littoral sont en formation, les stagiaires sont répartis en atelier et travaillent sous la houlette d’experts retenus pour la circonstance. En basketball, une discipline en perpétuelle mutation compte-tenu des règles, les encadreurs bénéficient des notions enseignées par Brigitte Tonon, expert de la Fédération internationale de basketball. A ce niveau, tout se déroule dans une ambiance des grands jours. En témoignent, les propos d’Eric Domingo, encadreur en basketball. « C’est un travail sérieux qui se fait ici. A cette formation, nous apprenons beaucoup de nouvelles notions surtout que les règles de basketball évoluent au fil des années », a-t-il déclaré.
Jocelyne Sènahoun fait confiance à l’expert Ginette Tonon qui pourra extirper les bons grains de l’ivraie à la fin de cette formation. « Nous n’avons pas les mêmes niveaux. Certains sont entrain de découvrir les réalités du terrain. C’est à l’expert de retenir les meilleurs à la fin de la formation », a-t-elle fait savoir. Elle se réjouit du travail abattu par l’expert qui leur permet de découvrir les mutations observées dans le règlement du basketball. « On ne finit pas d’apprendre. Il y a des points du règlement de la discipline que cette formation nous a permis d’apprendre ». A l’issue de cette formation demain jeudi, cette vague d’encadreurs sportifs s’ajouteront à la cohorte d’encadreurs des « Classes sportives en football » formés par l’Allemand Joachim Fickert en décembre dernier. C’est alors que tous les encadreurs qui seront retenus pour le compte du projet seront déployés dès le 19 février prochain pour son démarrage effectif. Une fois sur le terrain, c’est eux qui animeront les 89 classes sportives attendues pour ce programme, à raison d’une classe sportive par commune à l’exception de Cotonou qui en aura treize?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1743 fois