Sous la houlette du Comité de normalisation (Conor), est prévue pour se tenir le dimanche 3 avril prochain, l’élection des membres du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football (FBF). Mais certains acteurs du football réunis au sein d’un creuset baptisé « Collectif des clubs et acteurs opprimés de la FBF » rejettent la tenue de ce congrès électif. Ils ont assiégé mercredi 30 mars le siège de la FBF à Porto-Novo où ils ont lu leur motion de protestation.

« Nous, clubs affiliés à la FBF et acteurs du football réunis ce jour mercredi 30 mars 2016 dans notre maison, le siège de la FBF dénonçons avec véhémence : les manœuvres frauduleuses du Conor pour ramener le sieur Moucharaf Anjorin et les frères Didavi à la tête de la FBF, la propension du Conor à diviser davantage la famille du football du Bénin, l’exclusion des clubs et personnalités du football béninois du processus, l’application sélective des statuts de la FBF et la gestion du processus électoral par le Comité de normalisation en lieu et place de la commission électorale permanente de la FBF comme l’exigent les statuts de la FBF et le code électoral de la FBF ».C’est en substance les dénonciations du collectif des clubs et acteurs opprimés de la FBF contre le processus électoral devant aboutir le dimanche 3 avril prochain à l’élection des membres du Comité exécutif de la Fédération béninoise du football. Dans la motion de protestation lue par son porte-parole, Marouane Salou, le collectif a eu la dent dure contre le président du Conor, Me Rafiou Paraïso, la CAF et le ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Safiou Idrissou. Ces trois personnalités seraient les responsables des maux dont souffre le football béninois aujourd’hui. Lesquels maux vont s’aggraver si l’élection des nouveaux membres de la FBF allait à son terme. Le collectif dénonce la violation de plusieurs articles notamment 26.2, 27.2, 33.9 et 65.1 des statuts de la FBF et qui organisent l’élection des membres de cette fédération. Se fondant sur ces dispositions, le collectif des clubs affiliés à la FBF et acteurs du football trouve que le congrès électif programmé pour dimanche prochain est une mascarade orchestrée par installer Moucharaf Anjorin à la tête de la FBF. En conséquence, le collectif exige sans délai la démission pure et simple des membres du Comité de normalisation, l’annulation sans condition de « la parodie d’élection » prévue pour se tenir le dimanche 3 avril prochain dont la liste unique de Moucharaf Anjorin serait la seule en compétition. Le collectif des clubs affiliés à la FBF et acteurs du football stigmatise les deux émissaires de la FIFA en l’occurrence Constant Omari et Prosper Abéga comme étant les véritables artisans de la crise du football béninois. La motion de protestation a été reçue par Gaël Zomalèto, assistant du secrétaire général du Conor. Il a promis de rendre fidèlement compte à son supérieur hiérarchique.

Il faut signaler que les manifestants étaient plusieurs dizaines à prendre d’assaut le siège de la FBF à Porto-Novo. Certains avaient ceint des banderoles rouges au front, d’autres s’étaient munis de branchage de palmier à huile et d’autres encore de castagnettes et de gongs pour se faire entendre. C’est l’arrivée de la Police qui a fait replier les manifestants qui promettent de tout faire pour faire bloquer la tenue du congrès électif du dimanche prochain. ¦

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2637 fois
Tags:
  • ,