William Akowanou chez les hommes et Bentille Alassane chez les femmes, sont sacrés champions du 9e marathon de Saint François de Sales de Parakou. La course s’est déroulée samedi 6 février dernier entre Tchatchou et Parakou.

Avec un chrono de 2h35min25s, William Akowanou, 29 ans, trône désormais sur le marathon salésien de Parakou. Le nouveau champion, qui était deuxième à la dernière édition, a failli battre le record détenu par le redoutable Patrice Lompo, absent cette fois-ci, sept fois vainqueur sur les huit précédentes éditions. Les deux autres sur le podium des hommes avec William Akowanou ont noms: Tamimou Gatta (24 ans; 2e) avec un chrono de 2h37min51s et Daouda Korongou (25 ans ; 3e) avec 2h41min.

Chez les dames, l’indétrônable Bentille Alassane, 32 ans, s’est montrée une fois encore intraitable pour la huitième fois sur la course, améliorant même son propre chrono établi samedi dernier à 2h54 min 46s. Elle est suivie respectivement de Kabiratou Nassam (30 ans; 2e) avec un chrono de 3h26min42s et de Milina Grabska-Grezgorczyk (38 ans; 3e) avec un chrono de 3h40 min 28s. Au total, quatre-vingt-quatre hommes et quatre femmes ont couru sur les 42,195km.
Le semi-marathon de 21,100 km a connu la participation de 121 athlètes dont 15 femmes. Chez les hommes, Ephrem Agbessi, 21 ans, chrono: 1h12min13s, gagne le circuit. Sylvain Azonhin (28 ans; 1h14min03s) et Nestor Yatékoua (25 ans ; 1h16 min38s) se sont hissés respectivement aux 2e et 3e marches du podium. Chez les dames, Elisabeth Tibobanta, 19 ans, vient en tête avec un chrono de 1h29 min16s suivie respectivement d’Yvette M'Po (2e; 16 ans; 1h32min40s) et Patricia Sagbo (3e; 18ans; 1h36min16s).
Le marathon Saint François de Sales de Parakou est également couru sur les 10km avec un plus grand nombre d’athlètes, soit au total 502 hommes et 235 femmes sur cette distance. Outre les distances classiques (42,195km ; 21,100km et 10km), la course a été marquée cette année par un « raid pédestre en relais trans-Bénin ». Lancé le mardi 2 février dernier, il s’agit d’une course d’endurance en équipes parties respectivement de Ouidah, Malanville, Porga, Kabo pour rallier Parakou par étapes en trois jours, avant la grande fête du samedi dernier.
La 9e édition du marathon salésien s’est déroulée sous le thème «Réveillez le monde». Fidèle à son slogan, «Tout par amour rien par force», la course a offert une fois encore un cadre fédérateur et de rencontre des gens de plusieurs cultures nationales et étrangères. Elle a réuni 1022 participants (dont 946 pour la course et 76 pour la belote) sur 1300 attendus, contre 1095 l’an dernier. Les coureurs proviennent d’une douzaine de pays: Bénin, Burkina Faso, Togo, Nigeria, Colombie, Niger, Tanzanie, France, Pologne, Madagascar, Etats-Unis d’Amérique, Canada¦

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1971 fois
Tags:
  • ,