« Nous ne sommes en situation d’épidémie de méningite à méningocoques », a rassuré, ce jeudi 12 janvier, le ministre de la Santé, Alassane Séïdou, au sujet d’une supposée épidémie dans le Nord.

Plus de peur que de mal, pourrait-on dire à la suite de la déclaration faite, jeudi 12 janvier par le ministre de la Santé au sujet de la supposée épidémie de méningite qui sévirait dans la commune de Malanville. Selon ses propos, « Le Bénin n’est pas en situation d’épidémie ».

Les décès de quatre écoliers (deux filles et deux garçons) de la tranche d’âge de 8 à 10 ans en classes de CP, CE1 et CE2 issus de différentes familles résidant tous à Madécali centre, survenus les 8, 13, 17 décembre 2016 et le 5 janvier 2017 dernier ont donné lieu à diverses interprétations et même à une profonde inquiétude au sein des solutions. En effet, « Pour tous les enfants décédés, l’interrogatoire des parents a retrouvé une notion de maux de tête à début brutal sans notion de fièvre suivi de décès brutal le même jour en communauté », a expliqué le ministre de la Santé, Dr Alassane Séidou, lors de sa déclaration de presse à son cabinet. Les équipes de la zone sanitaire, précise-t-il, « ont procédé à des séances d’examen systématique des enfants et à ce jour, 22 enfants présentant des signes similaires à savoir maux de tête, fièvre ont été identifiés et mis en observation à l’hôpital de zone de Malanville pour prise en charge et suivi ».
Aussi, précise-t-il, que dans une démarche étiologique, on a procédé à des examens de laboratoire notamment l’examen bactériologique du liquide céphalo-rachidien à la recherche de méningocoque, germe responsable de la méningite épidémique. « Sur les prélèvements effectués, on a obtenu chez un seul enfant la présence de diplocoque gram positif. Les autres prélèvements sont négatifs », a indiqué le ministre de la Santé. Ces résultats, conclut-il, « excluent à l’étape actuelle une épidémie de méningite à méningocoque ». L’évolution du tableau clinique est favorable chez tous les enfants en observation actuellement à l’hôpital de zone de Malanville, a-t-il également souligné. In fine, retient le ministre Alassane Séïdou, « Nous ne sommes pas en situation d’épidémie de méningite à méningocoques ». Par ailleurs, des équipes conjointes du ministère de la Santé, de la direction départementale de la Santé des départements du Borgou et de l’Alibori et de la zone sanitaire Malanville sont actuellement sur le terrain pour poursuivre les investigations, a annoncé le ministre qui promet tenir informé de l’évolution de la situation.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4419 fois