L’épidémie de choléra continue de sévir à Parakou. La ville compte désormais à elle seule au moins quinze cas positifs contre un seul pour la commune de N’dali où la situation paraît sous contrôle. Six personnes atteintes de diarrhée et vomissements chroniques, étaient encore en hospitalisation le week-end dernier au Centre hospitalier départemental (CHD-Borgou), alors que les autres sont guéries et rentrées chez elles.

Autrefois plus accentuée dans le quartier Camp Adagbè dans le 1er arrondissement avec neuf cas, la maladie touche désormais plusieurs autres quartiers, notamment Banikanni, Tranza, Nima, Kpérou Guéra. Déclenchée depuis plus d’un mois, elle avait fait trois victimes en septembre. Mais depuis le début du mois d’octobre, elle ne cesse de prendre des proportions inquiétantes, bien que les sensibilisations se poursuivent et que la municipalité ait anticipé en procédant au traitement des puits dans les quartiers.

Les populations sont invitées à faire preuve d’hygiène, assainir leur cadre de vie, à couvrir les repas, à se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon avant et après les repas et les toilettes, à rendre l’eau potable avant de la boire et à consommer de préférence les repas chauds.

Claude Urbain PLAGBETO A/R Borgou-Alibori

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4509 fois
Tags:
  • ,