Dans le cadre de la célébration de la 24e édition de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM), le ministre de la Santé, Seydou Allassane a officiellement lancé, mardi 4 octobre à Lobogo dans la commune de Bopa la Semaine de l’allaitement maternel au Bénin. Il était entouré du préfet du département du Mono, des partenaires techniques et financiers, du maire de la localité pour une sensibilisation accrue, des populations venues nombreuses, sur le thème: «L’allaitement maternel : Clé du développement durable».

« Ces dernières années, nous assistons à un relâchement de plus en plus prononcé de la pratique de l’allaitement maternel surtout exclusif pendant les six premiers mois de vie aussi bien en milieu urbain que rural », a déclaré le directeur du service de la mère et de l’enfant, Franck Robert Zannou. Pour étayer ses propos, il a précisé que le taux d’allaitement maternel exclusif est resté sans grande variation depuis 2001 à nos jours, où ce taux est de 41,4% selon le rapport de l’enquête Multiple indicateur Cluster Survey de 2014. Il a fait observer que de grandes disparités s’observent au niveau des départements avec des performances meilleures dans les départements de l’Ouémé et du Couffo qui affichent un taux d’allaitement maternel exclusif respectivement de 52,1% et 51,6%. Plus précisément dans le département du Mono, ce taux n’est que malheureusement de 29,8%. Toute chose qui justifie le choix de Lobogo pour améliorer la tendance. Ce lancement, justifie-t-il, permettra de donner un élan pour la mobilisation autour de la pratique de l’allaitement maternel exclusif dans le département du Mono et sur toute l’étendue du territoire national.

Les avantages

Franck Robert Zannou a rappelé au public de Bopa que l’allaitement maternel est le mode d’alimentation le plus efficace et le plus sûr qui permet de garantir aux nouveau-nés et aux nourrissons les nutriments et anticorps nécessaires pour sa croissance et son développement harmonieux. Lorsque le lait maternel, ajoute-t-il, est donné exclusivement à l’enfant sans l’apport d’eau, de tisane et de bouillie durant les six premiers mois de la vie, cela diminue considérablement le risque de morbidité et de mortalité chez l’enfant tout en lui garantissant un développement physique et mental harmonieux plus de nombreux autres avantages à la mère, à la famille et à la communauté.
Pour exhorter les mères à allaiter leurs enfants sans hésiter, Franck Robert Zannou les a rassurés qu’on peut bel et bien donner le lait maternel aux nourrissons tout en continuant ses activités professionnelles ou économiques. La clé pour de meilleures pratiques de l’allaitement, souligne-t-il, est simplement un soutien constant envers la mère qui allaite au sein de son foyer, sur la place du marché, au champ, ou en tout lieu de travail, dans un contexte culturel et religieux favorable.
C’était aussi l’occasion de rappeler le rôle que doivent jouer les employeurs à travers l’application de la législation du travail au Bénin qui prévoit à toute femme allaitante des congés de maternité pour faciliter l’allaitement maternel exclusif. L’aménagement d’espace dans des lieux de travail constitue un acte fort pour soutenir les femmes qui désirent allaiter leur enfant au service. Le représentant résident de l’organisation mondiale de la Santé, Pierre Mpele a indiqué qu’un enfant qui n'est pas nourri au sein, ou même celui qui n'est pas exclusivement nourri au sein durant les six premiers mois de sa vie, perd tout ou partie des avantages de l'allaitement maternel.

Lait maternel gratuit

Alors que le lait maternisé coûte très cher pour le budget d'une famille pauvre d'un pays en développement, le lait maternel est gratuit.
Pour le ministre de la Santé, Seydou Allassane, l’occasion du lancement a permis de rappeler aux populations la place combien importante de l’allaitement maternel dans les stratégies nationales de réduction de la mortalité infantile au Bénin. Tout en exhortant toutes les populations à allaiter leurs enfants, il a dit que le lait maternel est l’aliment idéal pour les enfants. Il est sûr, pur et contient les anticorps qui les aident à se protéger contre les nombreuses maladies qui sont fréquentes chez les enfants. Les enfants allaités au sein obtiennent de meilleurs résultats lors des tests d’intelligence et ont un risque moindre de devenir obèse et sujet au diabète dans leur vie ultérieure. Les femmes qui pratiquent l’allaitement au sein ont également un risque réduit de cancer du sein et de l’ovaire.
Cela en se basant sur les améliorations des capacités cognitives si chaque nourrisson est allaité au sein jusqu’à au moins six mois et sur les revenus plus importants qui en découleront plus tard dans leur vie. Stimuler les taux d’allaitement au sein réduirait de façon importante pour les familles et les gouvernements les dépenses entraînées par le traitement des maladies infantiles comme la pneumonie, la diarrhée et l’asthme.
De manière générale, l’allaitement maternel exclusif, durant les 6 premiers mois de la vie du nourrisson, est le meilleur rempart contre les maladies, les infections et la malnutrition.
Au terme de la cérémonie de lancement, les mères modèles qui observent l’allaitement maternel exclusif ont reçu des présents de la part du ministre de la Santé. La délégation n’a pas manqué de visiter le centre de santé de Lobogo.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4380 fois
Tags:
  • ,