L’Association béninoise des techniciens supérieurs en ophtalmologie (Abtso) a tenu à Porto-Novo, samedi 7 septembre dernier, son premier congrès ordinaire. A l’issue des travaux, il a été mis sur pied un nouveau bureau de sept membres avec de nobles priorités.

Un nouveau bureau préside désormais aux destines de l’Association béninoise des techniciens supérieurs en ophtalmologie (Abtso) pour les trois prochaines années. Il a été élu, samedi 7 septembre dernier, au terme du premier congrès ordinaire de cette association tenu dans les locaux de la direction départementale de la Santé de l’Ouémé à Porto-Novo. Ce nouveau bureau est dirigé par Théodore Soussia, candidat à sa propre succession. Il sera aidé dans sa mission par six autres membres dont Raphaël Agbo Tchocho et Pierre Nanoukoun élus respectivement aux postes de vice-président et de secrétaire général.
Les premiers mots du président Théodore Soussia, après son élection, sont ceux de satisfaction. Il se réjouit de la tenue enfin de ce congrès après trois reports pour des raisons indépendantes de la volonté du précédent bureau. Comme priorités,  Théodore Soussia entend capitaliser les acquis de sa mandature écoulée et poursuivre les chantiers ouverts en vue de la réalisation des nobles objectifs de l’association. Le nouveau bureau compte travailler pour rapprocher davantage les techniciens supérieurs en ophtalmologie (Tso) des populations pour leurs consultations afin d’identifier les problèmes oculaires et leur proposer des traitements adéquats. Ce qui leur permettra, explique-t-il, de décourager les non professionnels et autres marchands d’illusions qui se font passer pour des spécialistes en ophtalmologie alors qu’ils n’en sont pas. Pour relever ces défis, Théodore Soussia annonce des descentes régulières de l’association sur le terrain à travers des tournées foraines de sensibilisation, de dépistage et de traitement des affections oculaires et des vices de réfraction pour réduire les dégâts que causent les acteurs non ophtalmologistes aux populations.
Un autre défi non moins important du nouveau bureau est de contribuer à la relecture de la loi 97-20 qui régit l’exercice des professions en santé pour que la corporation des techniciens supérieurs en ophtalmologie qui n’était pas bien connue en 1997 au moment de l’adoption de cette loi, soit prise en compte. Ceci afin de permettre, selon Théodore Soussia, aux Tso qui dirigent les unités d’ophtalmologie du secteur public dans plusieurs localités du pays d’avoir des autorisations pour exercer en clientèle privée cette profession en tant que corps paramédical spécialisé dans la prise en charge des affections oculaires relevant de leurs compétences. Le président de l’Abtso encourage par ailleurs le gouvernement dans ses réformes dans le secteur de la santé visant à faire en sorte que l’exercice des professions en santé se fasse dans les règles de l’art afin de réduire les désagréments qui sont causés à la population.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1271 fois