Des trois patients hospitalisés depuis quelques jours au Chud du Borgou, parce que suspectés d’avoir la fièvre hémorragique à virus Lassa, celui dont le cas a été confirmé, a rendu l’âme, mardi 23 janvier dernier. C’est ce qui ressort du point fait à la presse, ce mercredi 24 janvier, par le directeur départemental de la Santé du Borgou, Yacoubou Imorou Karimou.

Le département du Borgou est en état d’alerte par rapport à la fièvre hémorragique à virus Lassa, après les cas suspects enregistrés les 8 et 15 janvier derniers à Boukombé, dans l’Atacora. Ce mercredi 24 janvier, à la faveur d’un point de presse animé à Parakou, le directeur départemental de la Santé du Borgou, Yacoubou Imorou Karimou, a indiqué que, le jeudi 18 janvier et le dimanche 21 janvier derniers, le Chud du Borgou a reçu des patients qui, au cours de leur hospitalisation, ont présenté des signes suspects de cette fièvre hémorragique virale. Il s’agit, a-t-il expliqué, de trois patients de nationalité béninoise dont deux de sexe féminin, âgés respectivement de 10 ans et 31ans, et un troisième de sexe masculin âgé de 34 ans.
L’analyse des prélèvements sanguins effectués et acheminés au Laboratoire national de santé publique, rapporte le directeur départemental de la Santé, a révélé un cas positif confirmant ainsi la résurgence de la fièvre hémorragique à virus Lassa dans le Borgou. Malheureusement, ce patient est décédé, mardi 23 janvier dernier aux environs de 19 h, malgré les soins intensifs qui leur ont été administrés. « L’inhumation du corps a été faite en toute sécurité et dans la dignité », a assuré Dr Yacoubou Imorou Karimou. Il rassure, par ailleurs que l’état clinique des deux autres patients a connu une grande amélioration.
Face à cette situation d’épidémie, des dispositions ont déjà été prises dans le département. Ainsi, l’équipe départementale d’intervention rapide contre les épidémies a été mise en alerte.
Il y a également eu un renforcement du matériel et des intrants pour une gestion efficace de l’épidémie. Pour mieux asseoir le plan de riposte, une réunion de crise a même eu lieu, ce mercredi 24 janvier à la direction départementale de la Santé du Borgou, à Parakou.
Par ailleurs, les populations ont été invitées à donner l’alerte, en signalant les cas suspects de fièvres persistantes qui se manifesteraient dans leurs communautés. Les mesures d’hygiène à respecter et de méfiance à l’égard des rats à multiples mamelles, leur ont également été rappelées.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4787 fois