Il a été procédé mercredi 6 janvier, au lancement officiel de la campagne 2016 des feux précoces dans les départements de l’Atlantique et du Littoral. C’est la forêt classée de Pahou dans la commune de Ouidah, qui a servi de cadre à cette manifestation.

Les feux de brousse font des dégâts écologiques et environnementaux énormes. Pour prévenir pareille situation, le ministère en charge de l’Environnement à travers la direction générale des Forêts et Ressources naturelles a institué une campagne de feux précoces. Celle de cette année a été officiellement lancée mercredi 6 janvier par les responsables de cette structure pour le compte des départements de l’Atlantique-Littoral en présence de populations riveraines de ladite forêt.

Selon le colonel Rémi Hèfoumè, sous la houlette de qui la cérémonie a eu lieu, l’opération est une opportunité pour consolider et renforcer les activités de sensibilisation qui ont débuté depuis environ un mois et qui couvre les 9 communes de ces deux départements. Il précise que ce sont des activités cycliques et saisonnières qui se mènent au quotidien. «La séance du jour consiste à renforcer la sensibilisation aux fins d’atteindre un public plus large».
Après avoir rappelé que la saison des feux précoces prend fin le 15 janvier prochain, Rémi Hèfoumè est revenu sur les procédés pour réussir leur bon allumage et les dispositions prévues par la législation forestière pour éviter toute déconvenue.
La cérémonie officielle a été suivie de cas pratiques sur le terrain. Un exercice qui a eu pour but, souligne-t-il, de convaincre les populations qui y assistent.
Au terme de l’exercice, il a exhorté ceux qui vivent proche des forêts aussi bien de Pahou que de Ouèdo dans la commune de Calavi, sans oublier ceux de la forêt de la Lama sud dans la commune d’Allada, à s’investir dans des activités liées à la gestion durable des forêts. «Plus les forêts prospèrent plus il y aura de revenus pour vous», a-t-il expliqué aux populations, espérant qu’elles vont contribuer à la sensibilisation par rapport à des pratiques de feux tardifs, des coupes frauduleuses de bois. «La mise en œuvre de ces recommandations et une bonne gestion de ces trois massifs forestiers contribueront à lutter contre la pauvreté», a-t-il rassuré.
C’était également l’occasion pour la direction générale des Forêts et Ressources naturelles de remettre une soixantaine de tables bancs aux Comités inter villageois de gestion (CIC) de Pahou et de Ouèdo comme contribution aux écoles de leurs localités respectives. Ce qui a réjoui le chef arrondissement de Pahou, Michel Ahouannou qui a, au nom des siens, promis d'en faire bon usage.
La cérémonie a été également l’occasion pour les coordonnateurs de cellules d’aménagement technique forestier (CTAF) de faire le point des activités pour l’année écoulée et les perspectives pour la nouvelle année.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4795 fois
Tags:
  • ,