Hier, mercredi 16 septembre, le Bénin a célébré à sa manière, la 30è édition de la Journée mondiale de la couche d’ozone. La Direction générale de l’Environnement (DGE), épaulée par le ministère de l’Environnement, chargé de la Gestion des Changements climatiques, du Reboisement et de la Protection des Ressources naturelles et forestières, en ont profité pour récompenser une dizaine de lauréats du jeu concours ‘’froid et climatisation’’. C’était au lycée technique et professionnel Kpondéhou à Cotonou.

L’édition 2015 de la Journée mondiale de la couche d’ozone a été célébrée hier par des échanges d’idées visant à rendre plus concrète la contribution du Bénin à la lutte contre la dégradation de la couche d’ozone. Le thème retenu cette année rappelle la responsabilité des acteurs de la préservation de la couche d’ozone au cours des trois dernières décennies. Il est intitulé, « 30 ans pour guérir la couche d’ozone ensemble. L’ozone, tout ce qu’il y a entre vous et les rayons ultra-violets».
Pour le ministre en charge de l’Environnement, Théophile Worou, cette célébration est un événement majeur qui ambitionne de faire l’état des lieux du chemin parcouru en matière de protection de la nature et de « susciter une plus grande prise de conscience de la population mondiale vis-à-vis de cette couche sans laquelle aucune vie ne serait possible sur terre ». L’année 2015, détaille-t-il, est choisie «pour célébrer les efforts collectifs menés par les pays parties au Protocole de Montréal et à la Convention de Vienne pour la Protection de la couche d’ozone au cours de ces trois dernières décennies».
Cette coutume a été couronnée par des résultats encourageants dont « l’engagement de toutes les parties prenantes et des choix quotidiens de tous les individus vivant sur la terre». Tous ces efforts, souligne-t-il, ont pour finalité, l’élimination à plus de 98% des substances nouvelles à la couche d’ozone.

Des progrès remarquables

Le Bénin n’est pas resté en marge de ces avancées. Il a enregistré aussi pour sa part des progrès remarquables. Les plus importants sont relatifs entre autres, au respect de l’interdiction de l’importation des chlorofluorocarbones (CFC) 12 et 11, communément appelés fréons dans les pays en développement, au respect du gel en 2013, de l’importation des hydro chlorofluorocarbones (HCFC), communément appelés fréons 22 et utilisés dans la climatisation et les chambres froides.
Au nombre des résultats enregistrés, le ministre en charge de l’Environnement, mentionne également la création des centres de formation de référence dans le domaine du froid, la dotation de la police environnementale en identificateurs de gaz en vue du contrôle de la qualité des réfrigérants en vente sur le territoire national et l’introduction dans le programme de l’enseignement technique du cours relatif à l’entretien à la maintenance des équipements de froid dotés de nouvelles technologies. L’élimination de ces substances a contribué à la protection de la santé humaine et des écosystèmes en limitant le rayonnement ultraviolet nocif qui atteint la terre, s’est-il réjoui.
Au menu de la 30è édition de la Journée mondiale de préservation de la couche d’ozone au Bénin, des activités visant à stimuler une prise de conscience individuelle et collective allant dans le sens de la protection de la protection de la nature.

Des descentes effectuées

Ainsi, des descentes ont été effectuées par des membres du ‘’Comité national ozone’’ dans les villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi pour contrôler la qualité des fluides frigorigènes vendus à la population et constatés au niveau des ateliers des frigoristes, l’application des bonnes pratiques en matière de froid et climatisation. Cet exercice marque la volonté du Bénin à accompagner la communauté internationale dans la lutte contre les substances appauvrissant la couche d’ozone.
Toujours dans son élan de protéger la nature, le Bénin a également, par le biais de la Direction générale de l’Environnement (DGE), fait l’option de primer « les trois meilleurs élèves au CAP froid et climatisation 2015 et ayant une forte moyenne dans l’épreuve physique du froid et conservation des denrées », a expliqué le directeur général de l’Environnement, Martin Pépin Aïna. Sur la liste des récipiendaires, il y a eu également trois vendeurs de fluides frigorigènes de bonnes qualités de gaz et deux frigoristes ayant adopté les bonnes pratiques en matière de froid et climatisation. Aussi, un prix média radio a-t-il été remis au meilleur journaliste de la protection de la couche d’ozone.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4836 fois
Tags:
  • ,