L’érosion est causée surtout par des processus naturels et elle peut également être accentuée par des interventions humaines.

L'action des vagues

L’action répétée des vagues, surtout lors de grandes marées et de fortes tempêtes, a pour effet de creuser les plages et la base des falaises et de déplacer les sédiments vers le large. Les encoches créées à la base des falaises peuvent entraîner des effondrements de pierre ou des glissements de terrain.

Le mouvement des glaces

Au printemps et pendant les périodes de redoux hivernaux, la couche de glace couvrant une partie du littoral se fractionne. Les morceaux de glace alors emportés par le courant peuvent arracher et entraîner d’importantes quantités de sédiments au large.

Le vent

Les vents forts qui soufflent sur les plages sablonneuses pendant de longues périodes transportent d’importantes quantités de sable fin et sec. Ils peuvent causer le déplacement des dunes.

L’alternance des périodes de gel et de dégel

Sous l’effet du gel, l’eau contenue dans les roches sédimentaires poreuses et dans leurs fissures prend de l’expansion en passant de la phase liquide à la phase solide. Cette expansion est susceptible de provoquer la fragmentation des roches (gélifraction) et leur détachement des falaises. Les débris au pied de la falaise peuvent par la suite être transportés par l’action des vagues et des glaces. Dans les zones argileuses, l’alternance des périodes de gel et de dégel peut aussi provoquer des coulées boueuses.

Les tempêtes côtières

Le déferlement des vagues lors des tempêtes côtières est une cause importante d’érosion sur le littoral. Ces vagues sont particulièrement dévastatrices lors d’une surcote de tempête, phénomène se produisant lorsqu’une dépression météorologique sévère est combinée à une forte marée haute et à des vents puissants poussant la mer vers la côte. Lors de ces événements, le niveau de la mer devient anormalement élevé, générant une inondation temporaire de la zone côtière (submersion marine). Ces tempêtes accélèrent l’érosion des terrains en front de mer ainsi que celle des formes littorales comme les plages, les terrasses de plage, les cordons dunaires et les flèches littorales. Une telle situation favorise également la rupture des digues et des ouvrages de protection.

La dénudation des surfaces

La dégradation ou la destruction de la couverture végétale dans les zones littorales causée notamment par le déboisement, la circulation de véhicules ou le piétinement affaiblit la résistance des milieux côtiers à l’érosion. Les sédiments ainsi mis à nu sont plus susceptibles d’être transportés par les vagues et le vent. De plus, le ruissellement y est amplifié ce qui favorise le ravinement?

Source: www.securitepublique.gouv.qc.ca

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1027 fois