Une vingtaine d'enseignants et une centaine d’élèves membres du groupe des éco-citoyens ont fait leur sortie officielle, le vendredi 1er juin dernier au Ceg Akodéha, à Comè, où ils ont décliné leurs missions. Ce fut l'un des temps forts de la cérémonie de lancement des manifestations de la Journée nationale de l'arbre, édition 2018 sur le site de l’établissement scolaire.

Présidé par Jean Louis Dossou, directeur du Ceg Akodéha, le groupe des éco-citoyens est créé, pour promouvoir les bonnes pratiques en matière de l'environnement, le nettoyage de celui-ci et la bonne gestion des emballages. Ce sera le cas, laisse entendre le président du groupe, tant au Ceg Akodéha que dans tout le reste des espaces publics de la commune de Comé. Jean Louis Dossou poursuit que les membres seront prioritairement utilisés pour entretenir les plants mis en terre dans toute la ville et veillera surtout sur ceux mis en terre dans le cadre de cette trente-quatrième édition de la journée.
A en croire les « Eco-citoyens », leur groupe a également pour mission de sensibiliser tous les autres citoyens à l'adoption des réflexes favorables à l’avènement d'un environnement sain et durable.
Saluant la création du groupe, le ministre en charge du Cadre de vie, José Didier Tonato, a souhaité qu'elle fasse école et contribue à inverser la tendance à la mort massive des plants après la célébration des festivités. Le taux de survie des plants mis en terre est, en général, faible sur toute l’étendue du territoire national. Il est estimé à 30 % pour les 152 233 601 diverses essences plantées de 1985, année de la première édition de la Journée nationale de l'arbre à nos jours. La création du groupe des éco-citoyens cadre avec la volonté de voir améliorer ce taux de survie. Puisque l’approche pour l’entretien des plants, dira le directeur général, est désormais axée sur les principes de partenariat Etats-communes et partenariat public-privé.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2146 fois