Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato a lancé ce mardi 24 octobre à Cotonou, le Projet de renforcement de capacités pour la gestion des produits chimiques et leurs déchets en lien avec la mise en œuvre des accords internationaux ratifiés par le Bénin. Il s’agit d’un projet qui a pour but d’apporter des solutions idoines en vue d’une gestion rationnelle desdits produits.

Dans le monde entier, le problème de la gestion des produits chimiques et de leurs déchets s’accroît. Et selon l’Organisation de coopération et de développement économiques, la production mondiale de produits chimiques en 2020 aura augmenté de 85% par rapport à 1995.
Au Bénin, le secteur de l’agriculture est le plus grand utilisateur de ces produits chimiques. En lançant le Projet de renforcement de capacités pour la gestion des produits chimiques et leurs déchets en lien avec des accords internationaux ratifiés par le Bénin, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato, a souligné que la quantité de produits chimiques utilisée dans le secteur de la filière coton a crû de 1 972 764 litres en 1993 à 2 453 880 litres en 2010, soit un accroissement de 24,39% en 17 ans. Il ajoute que les laboratoires de recherches et pédagogiques, sans oublier ceux des centres de santé connaissent aussi, ces derniers temps, un essor remarquable.
Ces chiffres, déclare le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, sont en constante augmentation. Ils obligent donc, souligne-t-il, à réfléchir sur les effets néfastes de ces substances sur la santé humaine et des différents compartiments de l’environnement que sont : l’air, l’eau et le sol ainsi que sur les moyens à déployer pour limiter leurs impacts.
Pour José Tonato, le projet lancé hier a pour but d’apporter des solutions idoines en vue d’une gestion rationnelle des produits chimiques et de leurs déchets au Bénin. C’est un projet qui comprend, indique-t-il, six composantes techniques. La première est l’analyse de la situation sur la gestion des produits chimiques suivie de la deuxième qui est relative au renforcement des cadres législatifs et réglementaires nationaux pour ces produits chimiques et leurs déchets.
En ce qui concerne la troisième composante, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable indique qu’elle est liée à l’amélioration du cadre institutionnel, tandis que la quatrième s’occupe de la stratégie et des outils pour la gestion desdits produits.
La cinquième composante est le renforcement des capacités des parties prenantes dans la gestion de ces produits, ainsi que le partage d’informations ; puis enfin la sixième composante qui consiste en la mise en place dans les cadres budgétaires nationaux pour la mise en œuvre de la gestion desdits produits.

Une question fondamentale

En applaudissant l’avènement de ce projet, le président du Réseau des parlementaires pour le climat, l’environnement et le développement, Jean-Michel Abimbola, dira que la problématique de la gestion de l’environnement et plus précisément la gestion des produits chimiques est une question fondamentale. Il a remercié le Gouvernement pour avoir regroupé les différents acteurs autour de la question. Le parlementaire a promis que l’Assemblée nationale jouera sa partition dans la mise en place des cadres réglementaires d’une mise en œuvre efficace de ce projet pour le bien-être des populations béninoises.
Pour sa part, la représentante de l’Onu-Environnement, Nalini Sharma, a rappelé que le Bénin a ratifié différentes conventions sur les produits chimiques. Mais il n’a pas les moyens pour la gestion de ces produits et leurs déchets. Elle espère que ce projet permettra effectivement de renforcer les capacités pour une meilleure gestion desdits produits.
La gestion des produits chimiques pour un environnement sain est l’une des priorités assignées au ministère du Cadre de vie et du Développement durable à travers des engagements pris au niveau international. Ces engagements sont aussi pris par le Gouvernement à travers le troisième pilier de son programme d’action qui œuvre pour l’amélioration du cadre de vie des populations. Et c’est dans ce cadre que s’inscrit le projet initié par le ministère du Cadre de vie et du Développement durable et qui a été lancé hier.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2209 fois