Le Plan climatique du Bénin a fait l’objet d’une vulgarisation du 3 au 4 octobre à Malanville. C’est dans le cadre de l’accord de Paris sur les changements climatiques.

Le Bénin est préoccupé par la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur les changements climatiques. En témoigne le séminaire itinérant sur la vulgarisation du Plan climatique du Bénin organisé dans les communes. La commune de Malanville a accueilli, les 3 et 4 octobre, les travaux de cet atelier organisé par le Cadre d’analyse et de veille stratégique (Cavs).
Cet atelier vise à présenter les effets des changements climatiques ainsi que leurs impacts négatifs sur le cas particulier du bassin du fleuve Niger au Bénin. Il s’agit également de faire voir aux participants les mesures de lutte proposées dans le plan du Bénin contre ces changements.
Selon le représentant du préfet de l’Alibori, Bakary Yaya, les populations subissent déjà les effets pervers des changements climatiques. Comme preuves, il évoque les graves inondations ayant entraîné des pertes en vies humaines à Malanville et ses environs. Pour le maire de la commune, Inoussa Dandakoè, la vulgarisation de ce plan arrive à point nommé. Les affres de ces changements, explique-t-il, ses administrés les vivent quotidiennement. Aussi, souhaite-t-il que ce plan soit rapidement mis en œuvre. Ce qui permettra aux populations de sa commune de comprendre que les bassins et les berges lagunaires ne sont pas destinés à être occupés. Les autorités locales ont été invitées à ne plus les recaser dans ces zones à fort risque d’inondation, au cours des opérations de lotissement.
Le Conseil économique et social (CES) est fortement représenté aux travaux de cet atelier. Il y a aussi les représentants d’autres structures impliquées dans la gestion de ces questions?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2258 fois