Ils sont au total 31 155 candidats à faire face aux épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) session de juin 2015 dans les départements du Zou et des Collines. Depuis hier lundi 8 juin, comme ceux des autres départements, les candidats du Zou et des Collines planchent pour cet examen. C’est le CEG 1 de Bohicon qui a accueilli le lancement officiel départemental.

Pour les deux départements du Zou et des Collines, 31 155 candidats composent dans deux séries que sont le Moderne court et le Moderne long. Ils sont répartis dans 22 centres dans le Zou et 23 dans les Collines soit au total 45 centres dont deux nouvellement créés. Hier lundi matin, le top des épreuves a été donné au CEG 1 de la ville de Bohicon par le préfet, Armand Maurice-Nouatin, le maire de la ville Luc Sètondji Atrokpo et le directeur départemental en charge de l’Enseignement secondaire et de la Formation technique et professionnelle du Zou-Collines, Martin Idohou. Selon ce dernier, le centre d’examen du CEG 1 de Bohicon accueille 1160 candidats pour les deux séries. Il s’agit de 315 candidats pour le Moderne long et de 845 candidats pour le Moderne court pour 34 salles de composition.

Tôt le matin, déjà à 7 h 30, les candidats étaient en salle attendant le top. Dans une atmosphère lourde, les candidats visiblement stressés n’ont qu’une seule préoccupation, que les premières épreuves leur soient abordables. A 8 h 30 mn le top des compositions a été effectivement donné. L’épreuve de Communication écrite leur est distribuée par les officiels.
Avant le lancement des épreuves, le préfet Armand Maurice Nouatin et le maire Luc Atrokpo ont pris par le secrétariat de l’examen pour s’assurer que tout est en ordre comme cela se doit avant d’encourager les enseignants désignés pour la surveillance de cet examen tout en leur rappelant qu’ils ont la lourde charge d’assurer la transparence à l’examen dans ce centre. Ces autorités n’ont pas manqué non plus de saluer l’esprit patriotique dont ont fait preuve les enseignants en relevant le niveau des apprenants qui ont au bout des 9 mois les outils pédagogiques nécessaires pour passer cet examen du BEPC, sans le moindre mouvement de grève.
C’est après le secrétariat que les autorités de la ville se sont rendues dans les salles d’examen où attendaient les candidats. Avant de distribuer les épreuves, elles se sont adressées aux candidats en leur souhaitant bonne chance et en rappelant aussi que le BEPC est un examen comme tout autre et non un concours pour lequel le pourcentage de réussite est arrêté à l’avance par rapport au nombre de postes disponibles. Aussi, précisent-elles que les épreuves sont toujours accessibles au candidat moyen. C’est dire que tous les candidats peuvent réussir pourvu qu’ils aient la moyenne. Ainsi, le candidat qui a bien maîtrisé les situations d’apprentissage doit pouvoir être sûr de sa réussite. A cet effet, le maire Luc Atrokpo reste confiant et convaincu que sa ville aura un fort taux de réussite, Il a exhorté les candidats à faire en sorte que la commune de Bohicon s’en sorte avec la plus forte moyenne au BEPC 2015 pour tout le Bénin. Pour lui, c’est un défi qu’il lance aux candidats de sa commune. Et, il sait pouvoir compter sur eux afin que «la fête soit belle le jour de la proclamation des résultats».
Il faut dire que pour la première journée des épreuves, les conditions météorologiques ont été clémentes pour les candidats.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 4938 fois
Tags:
  • ,