Eric N’dah, ministre des Enseignements maternel et primaire a procédé hier mardi 2 juin au lancement des épreuves du Certificat d’études primaires (CEP), session de juin 2015. C’était au cours d’une cérémonie qui a eu pour cadre l’Ecole primaire publique d’Agbangon à Bohicon, dans les départements du Zou-Collines.

Ils sont au total 211 051 candidats répartis dans 692 centres d’examen à plancher depuis hier, mardi 2 juin sur les épreuves de l’examen du CEP, session de juin 2015. C’est la commune de Bohicon, pour avoir pris l’habitude depuis un certain temps de prendre la tête du peloton avec plus de 90% de taux de réussite, qui a accueilli la cérémonie de lancement officiel. A l’occasion, le ministre Eric N’dah avait à ses côtés, entre autres, le maire de Bohicon, Luc Sètondji Atrokpo et le préfet du Zou-Collines, Armand Maurice Nouatin.

Il sonnait exactement 8 h 30 mn, lorsque le ministre Eric N'dah a procédé au coup d’envoi des compositions à Agbangon-Bohicon, avec l’épreuve de Compréhension de l’écrit. Un texte qui traite de la sécheresse et tiré du livre de lecture Finagnon 5.
Au cours de la cérémonie, Eric N’dah s'est s’assuré auprès des responsables à divers niveaux, que toutes les dispositions ont été bien prises afin que l’examen ne souffre d'aucune défaillance.
Le ministre a aussi dit toute sa satisfaction aux enseignants pour leur disponibilité et leur engagement à privilégier l’avenir des enfants tout au long de l’année scolaire. Il a ensuite exhorté les chefs centre et les surveillants à être plus responsables et à veiller à ce que les résultats qui seront obtenus, reflètent le niveau réel des enfants. S’adressant aux candidats, il les a rassurés de ce que le CEP est un examen et non un concours, donc tout le monde peut y réussir. Il suffit, selon lui, d’apprendre les leçons et d'être un élève moyen. «Il n’y a pas de raison d’avoir peur, dans la mesure où les épreuves seront similaires à celles auxquelles vous aviez eues à faire en classe. Donc, tout le monde doit pouvoir réussir, pour rendre hommage au travail des enseignants», a lancé le ministre à leur endroit. Quant au maire de Bohicon, Luc Atrokpo, il a aussi encouragé les candidats en leur indiquant qu’il compte sur eux pour que la commune soit toujours leader au cours de cet examen comme par le passé. Il poursuit en formulant le vœu que les résultats soient à la hauteur des investissements effectués par les parents des candidats. Quant au préfet des départements du Zou et des Collines, il a invité les candidats à ne pas être stressés, mais détendus, à rester concentrés et à bien lire les épreuves, ainsi que leurs copies avant de les rendre.
La délégation ministérielle a profité de l’occasion pour sillonner plusieurs autres centres d’examen de la localité afin de motiver les jeunes candidats en composition. En dehors de quelques absences, tout a bien démarré hier. Il faut tout de même signaler qu’à Bohicon et Abomey, le ciel a été clément au démarrage des épreuves, laissant le temps aux candidats de bien démarrer. Ce n’est qu’à leur sortie à midi que la pluie s’est remise à tomber.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3396 fois
Tags:
  • ,