Les critères de participation au concours d’entrée dans les écoles et instituts universitaires sont discriminatoires. C’est la position de la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb), exprimée à travers un communiqué en date du 28 août, signé de son président Alimi Gounou.

En effet, les bacheliers désireux de poursuivre leurs études supérieures dans les écoles ou instituts universitaires sont appelés à faire jauger leurs compétences à travers une composition. Selon la Fneb, la « mention assez bien » fixée pour ceux habilités à participer se révèle discriminatoire. Elle estime que ceux ayant obtenu en dessous de la mention « assez bien » au baccalauréat ne sont pas forcément faibles ou inintelligents et recommande au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de permettre à tous ces jeunes de tenter leur chance en déposant les dossiers.
C’est ce que préconise la Fneb au ministre Marie Odile Atanasso, suite au communiqué radio en date du 20 août relatif au concours d’entrée dans les écoles et instituts de l’enseignement supérieur, avec la mention assez bien. La Fneb, informe son président, reste disposée à mieux présenter les motivations de sa requête au ministre.

A. M. M.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1538 fois