Selon les chiffres de la période allant de 2014 à 2018, on constate une baisse sensible du nombre de candidats se présentant au baccalauréat chaque année. Cette tendance s’est accentuée cette année avec une baisse de 8 756 candidats. Une baisse jamais enregistrée depuis ces cinq dernières années.

En effet, le nombre de candidats à l’examen du baccalauréat est passé de 115 255 candidats en 2017 à 106 499, soit 8,22 % en moins par rapport à l’année dernière. Entre 2016 et 2017, le gap a été seulement de 67 candidats, soit un taux de baisse de 0,058 % et de 1 541 entre 2015 et 2016, soit 1,33 % de candidats. Rappelons qu’en 2015, au total 116 863 candidats ont été l’assaut du premier diplôme universitaire. Un an plus tôt (en 2014), 110 884 candidats étaient appelés à composer pour cet examen. Entre 2014 et 2015, on note une baisse de 5 979 candidats soit 5,11 %.
A en croire, le directeur de l’Office du baccalauréat, Alphonse da Silva, le taux de réussite de l’examen en 2017 a favorisé ce résultat. Il a en outre expliqué cette propension à la baisse de l’effectif des candidats au baccalauréat par le renforcement des mesures draconiennes prises pour contrôler les dossiers des candidats. Des dispositions qui, selon lui, ne permettent plus à un faux candidat de frauder pour se présenter à cet examen en lieu et place de quelqu’un d’autre.
De plus, on suppute que certains candidats ne s’étant pas suffisamment préparés pour l’examen, auraient dû abdiquer pour éviter d’avoir une moyenne en dessous de 6,99, une moyenne qui fait ajourner tout candidat défaillant.
Rappelons qu’auparavant, les ajournés pouvaient se présenter à nouveau l’année suivante. Ce qui ne semble plus possible depuis l’avènement du Nouveau départ.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1830 fois