L’examen du Certificat d’études primaires (Cep) session de 2018 démarre sur toute l’étendue du territoire national, ce lundi 2 juillet. La première épreuve, celle de Compréhension de l’écrit, sera symboliquement lancée dans la commune de Gogounou et précisément à l’Ecole primaire publique de Sori.

Le lancement sera assuré par le ministre chargé des Enseignements maternel et primaire (Memp), Salimane Karimou. Les candidats sont au total,
221 752 dont 103 976 filles à aller à l’assaut du premier diplôme académique ouvrant la porte des cours secondaires. Ils sont répartis dans 764 centres de composition sur l’ensemble du territoire national. Les statistiques sont en baisse de 8,29 % par rapport à l’année 2017 où l’effectif total des candidats était de 241 798.
Au niveau de l’Ouémé, on dénombre 36 190 candidats dont 17 684 filles tous classés dans 99 centres d’examen sur les neuf communes du département. Le lancement départemental est prévu pour avoir lieu dans la commune de Dangbo. Du côté du Plateau, les chiffres donnent un total de 10 963 candidats dont une 5055 filles répartis dans 40 centres de composition. Le coup d’envoi symbolique sera donné ce matin dans la commune de Sakété pour le lancement départemental pour le compte du Plateau. Tout est fin prêt à tous les niveaux pour un examen sans anicroche, annoncent les autorités aussi bien nationales que départementales en charge de l’organisation du Cep 2018. Les compositions écrites et sportives prennent fin mercredi 4 juin prochain.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2598 fois