Accompagné du secrétaire général de la préfecture de Parakou, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, était à la direction départementale des Enseignements maternel et primaire vendredi 29 juin dernier. C’est pour s’imprégner du niveau des préparatifs de l’examen du Certificat d’études primaires (Cep), session de juillet 2018, qui démarre lundi 2 juillet.

Dans le département du Borgou, toutes les dispositions ont été prises pour un déroulement normal de l’examen du Cep, session de juillet 2018. C’est pour s’en assurer que le préfet Djibril Mama Cissé s’est rendu, vendredi 29 juin dernier à la direction départementale des Enseignements maternel et primaire, à Parakou. Sur les lieux, il a constaté qu’on s’affairait aux derniers convoyages, celui des plis sensibles. Quant au matériel lourd, il y a plusieurs jours, qu’il était déjà sur le terrain.

A la direction départementale, vendredi 29 juin dernier, l’heure était également aux échanges avec les chefs de centres. Ils ont consisté à leur indiquer les instructions à suivre, puis à leur remettre la liste des surveillants.

« Dans le Borgou, tout est prêt pour un démarrage effectif du Cep le lundi 2 juillet prochain. Il n’y a pas de doutes à se faire », a assuré le directeur départemental des Enseignements maternel et primaire, Jacob Toudonou. Il a remercié le préfet pour l’intérêt qu’il accorde à la bonne organisation de cet examen.

« Ce que nous avons vu, nous a rassurés », a laissé entendre le préfet. Il a, par la même occasion, informé que les dispositions aussi bien organisationnelles que sécuritaires sont garanties dans les centres de composition. A l’endroit des candidats de son département qu’il espère retrouver parmi les meilleurs, il leur a demandé d’être sereins. « Ils doivent donner le meilleur d’eux-mêmes afin que le Borgou, une fois encore, puisse faire bonne figure cette année», a souhaité l’autorité. « Les enseignants ayant déjà joué leur partition, c’est le moment pour les parents d’entourer de toutes les attentions nécessaires leurs enfants qui sont candidats à cet examen. C’est la saison des pluies. Ils doivent tout faire pour les mettre à l’abri », a insisté Djibril Mama Cissé.  

Dès le lundi 2 juillet prochain, ce sont 21 109 candidats dont 10 135 filles qui iront à l’assaut de cet examen dans le Borgou. Ils sont répartis dans 74 centres de composition. Le plus grand centre est celui de Bouyakou, dans la commune de Nikki. Quant au plus petit, il est à Sontou, dans la commune de Pèrèrè. Le lancement de l’examen aura lieu à l’Ecole primaire publique SNTN, à Parakou.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2603 fois