Les élèves du département du Littoral ont organisé, lundi 26 mars dernier, une marche dans la ville de Cotonou. A travers cette manifestation, les élèves veulent se faire entendre par le gouvernement et les syndicats. Ils réclament le droit à l’instruction et disent non à une année blanche.

Les écoliers et élèves venus de toutes les écoles du département du Littoral se sont retrouvés à la Bourse du Travail à Cotonou, pour crier leur ras-le-bol face à la crise que traverse l’école béninoise. « Gouvernement et syndicats, ne blanchissez pas la vie des élèves, nous avons aussi droit à l’instruction », pouvait-on lire sur l’une des pancartes qu’ils brandissaient, lundi 26 mars dernier.

Face à la série de grèves déclenchées par les syndicats du secteur éducatif, les apprenants ont jugé bon de faire une marche dans la ville de Cotonou, pour s’opposer à une année blanche. Pour pouvoir atteindre leurs objectifs, ces apprenants du département du Littoral se sont répartis de façon à toucher plusieurs structures. « Nous avons décidé de venir à la Bourse du Travail pour que les syndicats nous écoutent », a fait savoir Juste Tossou, le premier délégué du collège d’enseignement général Houéyiho. Selon lui, il y avait également un autre groupe à la préfecture du Littoral.
En effet, depuis le 23 janvier dernier, les apprenants sont privés du droit à l’instruction, qui fait partie des droits de l’enfant. « Nous sommes fatigués des grèves, depuis près de trois mois, nous n’avons plus droit aux cours et bientôt c’est la fin de l’année», a dénoncé Juste Tossou. Il a tenu à préciser qu’il n’y a aucune main invisible derrière cette marche. Cette marche est plutôt une initiative qui émane des apprenants eux-mêmes, a-t-il soutenu.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2820 fois