Le Fondation Mtn-Bénin, en collaboration avec la boulangerie Tincy, a procédé, ce mercredi 25 octobre, à la remise de kits scolaires aux enfants orphelins et vivant avec un handicap du quartier Détinsa Cadjèhoun 3 à Cotonou. Le geste vise à soutenir les bénéficiaires dans le cadre de la rentrée scolaire 2017-2018.

La Fondation Mtn-Bénin poursuit ses actions de générosité au profit des populations vulnérables. Ce mercredi, elle a apporté des fournitures scolaires aux enfants en situation de handicap et aux orphelins de Détinsa Cadjèhoun 3. Au total, quatre-vingts enfants ont bénéficié de l’attention de la Fondation Mtn-Bénin. Le geste est une réponse à la démarche menée par l’Ong ‘’Mikpon-Migon’’ à son endroit. Laquelle Ong a pour cible exclusivement les enfants handicapés et orphelins.
« Il y a plein de gens riches qui ne savent pas faire de don. Ce n’est pas donné à tout le monde de partager avec les autres », souligne le président de l’Ong ‘’Mikpon-Migon’’, Bènon Aniambossou, pour saluer la promptitude de la fondation donatrice.
Selon lui, la remise de kits scolaires vient soulager les parents des bénéficiaires et rendre visibles les efforts des personnes handicapées à sortir de l’ornière. « On ne peut pas promouvoir les personnes handicapées sans promouvoir l’éducation. On ne peut pas les promouvoir si elles-mêmes ne se manifestent pas », poursuit-il, en saluant la sollicitude constante de la Fondation Mtn.
Mots de gratitude également du chef quartier de Détinsa Cadjèhoun 3, Urbain Hounkpatin, à l’endroit du réseau de téléphonie mobile. « Nous ne saurions apprécier à leur juste valeur vos nombreuses initiatives. Le meilleur reste encore à venir. Des actions du genre, vous en ferez beaucoup d’autres et nos enfants en témoigneront », laisse-t-il entendre.
Par ce geste, Mtn confirme une fois de plus sa réputation d’entreprise citoyenne. Des actions du genre lui sont devenues une coutume. Pour autant, le réseau ne cesse de faire preuve de sollicitude et de générosité. « Notre vocation, c’est de pouvoir donner un peu de ce que nous gagnons aux populations vulnérables pour améliorer leurs conditions de vie», soutient le responsable projet de Mtn, Barnabé Dossa.
« Nous n’avons pas la prétention de nous substituer aux parents. Nous voulons juste aider les enfants à aller à l’école », souligne-t-il, insistant que le handicap ne doit pas être un prétexte pour les victimes de se soustraire de l’éducation.
Il en profite pour dire toute l’admiration de la Fondation Mtn-Bénin aux bénéficiaires et insister sur la responsabilité des parents. «Je suis fier de ce que vous faites. Je vous demande de soutenir l’éducation des enfants », insiste Barnabé Dossa.

Plus de 3400 kits scolaires distribués

Dans le souci de promouvoir l’éducation, d’autres partenaires savent aussi ce qu’ils ont à faire. Ils emboîtent le pas à l’entreprise citoyenne. « J’ai accompagné l’initiative pour qu’ensemble nous puissions faire davantage de merveilleuses choses», souligne Gatien Sèdami Adjagboni, président-directeur général de la boulangerie Tincy, qui ajoute que les personnes handicapées ont du prix à ses yeux, au regard de leurs efforts permanents à aller de l’avant.
Pour le compte de la rentrée scolaire 2017-2018, le réseau Mtn a déjà fait parler de lui dans d’autres villes du pays. L’étape de Cadjèhoun est la suite d’une longue tournée entreprise dans la quasi-totalité des communes pour promouvoir l’éducation et l’excellence en milieu scolaire.
« Nous avons déjà distribué des kits scolaires à Natitingou, Malanville, Parakou, Takon, Bohicon,… et pratiquement sur toute l’étendue du territoire national », rappelle Barnabé Dossa.
Il évalue à 3400 le nombre total de kits scolaires distribués cette année, au profit des élèves lors de la tournée nationale. A ce nombre s’ajoute celui offert aux apprenants handicapés et vulnérables.
La Fondation Mtn-Bénin compte impacter davantage ces cibles. Elle entend redoubler d’ardeur en synergie avec la boulangerie Tincy pour soulager davantage les peines des personnes handicapées. D’ores et déjà, cette annonce suscite de l’enthousiasme dans les rangs des prochains bénéficiaires.
« Votre démarche nous a agréablement surpris. Vous ne cessez de nous témoigner votre générosité», se réjouit Adèle Mètinhoué. Elle en profite pour lancer un cri de cœur en direction des donateurs : « Mieux vaut apprendre à pêcher que de donner du poisson à chaque fois », plaide-t-elle, demandant aux donateurs de leur accorder plus de moyens pouvant favoriser leur prise en charge financière et inclusive. Requête visiblement bien notée par les donateurs qui promettent de jouer leur partition.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4558 fois