Encore des grincements de dents en perspective au ministère des Enseignements maternel et primaire (Memp). Comme en 2016, le ministre Salimane Karimou a encore sorti son couperet pour sanctionner tous les directeurs et directrices d’écoles primaires publiques qui ont fait preuve d’incompétence notoire et dont les établissements ont enregistré 00% de taux de réussite à l’examen du Certificat d’études primaires (Cep), session de juin 2017.

Ils sont plusieurs dizaines de directeurs ou directrices à réunir cette année ce taux néant. Et ceci en dépit de nombreuses dispositions prises par le ministère pour améliorer de façon substantielle cette année les résultats du Cep 2017. Lesquels résultats ont donné cette année 65,15% contre 41,98% en 2016. Ces responsables d’écoles primaires publiques concernés sont désormais dans le collimateur du ministre. Ils seront purement et simplement déchargés à l’instar des 618 de leurs collègues en 2016. Le nouvel arrêté n°0104/MEMP/DC/SGM/SE--CSDS/DAF/SA/101/SGG 17 du 29 août 2017 portant attributions et modalités de nomination des directeurs d’écoles maternelles et primaires a été d’ailleurs on ne peut plus clair. L’acte ne vise pas que les directeurs ou directrices ayant réuni 00% au CEP. Il va plus loin. L’arrêté vise également les directrices d’écoles primaires publiques ayant réuni moins de 20% au Cep sur une période de trois années consécutives c’est-à-dire 2015, 2016 et 2017. C’est dire qu’il y a encore du rififi au Memp après la publication très bientôt de la liste de nominations des nouveaux directeurs ou directrices d’écoles maternelles et primaires publiques.            

 

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

 

Évaluer cet élément
(6 Votes)
Lu 2755 fois