×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 803

Les épreuves d’éducation physique et sportive (Eps) de l’examen du Baccalauréat session de juin 2017 ont effectivement commencé, ce lundi 17 juillet dans les centres retenus à cet effet. Les candidats rencontrés à Cotonou se disent satisfaits du déroulement des épreuves.

La plupart des candidats qui affrontent depuis ce lundi 17 juillet les épreuves d’éducation physique et sportive sont satisfaits. Cette année au baccalauréat, il n’y a pas le grimper redouté par bon nombre de candidats et ils s’en réjouissent. Ils affrontent seulement des épreuves de la course de vitesse, de gymnastique et du lancer de poids. Selon les candidats, tout se passe bien. C’est le cas de Gloria Djèhounkè qui estime que ces épreuves sont agréables à pratiquer. « La vitesse et la gymnastique sont des sports auxquels on est habitué», dit-elle. C’est également l’avis d’Odilon Kodja qui pense que la gymnastique et la course de vitesse font partie de la routine. « La vitesse, la gymnastique et le lancer de poids sont des sports très familiers, ce sont des exercices qu’on fait la plupart du temps», affirme-t-il.
Pour d’autres candidats, la distance de la ligne de vitesse est longue, mais cela ne les empêche pas de tirer leur épingle du jeu. « La distance est longue, mais ça ne change rien, du moment où ce n’est pas une épreuve surprise, on s’en sort », souligne Charles Nobine.
Seul le lancer de poids a causé quelques problèmes à certains candidats qui disent que le poids est trop lourd. « Les poids sont trop lourds, le grimper aurait été mieux», selon Gloria Djèhounkè. Elle souhaite qu’à l’avenir, il y ait plusieurs épreuves sportives au choix pour mieux évaluer les candidats.
Cet état de choses est infirmé par l’un des encadreurs des candidats qui estime que les candidats ont eu à faire le lancer de poids durant toute l’année avec des masses du même poids. « C’est de la paresse, sinon les candidats sont bien préparés au lancer de poids, ce sont les mêmes boules utilisées dans les cours d’Eps, le poids n’a pas varié. Il s’agit de 4 kilogrammes pour les femmes et de 5 kilogrammes pour les hommes», réplique Parfait Affanou. Il ajoute que ce sont les candidats filles qui posent le problème de la lourdeur de la masse.
Ces épreuves sportives se déroulent sans incident dans les différents centres de composition. Maurille Mondé, contrôleur du centre de Gbégamey affirme que les candidats des séries A1, A2 et C des jurys 249 à 263 ont déjà fini les épreuves sportives comme prévu. Il ne reste, poursuit-il, que les candidats retardataires qui seront admis ce jour, pour finir ces épreuves sportives. « Les retardataires sont ceux-là qui ont composé dans les épreuves facultatives (dessin et musique) hier », indique-t-il.
Le centre d’Eps du Collège catholique Père Aupiais (Ccpa) a reçu les candidats de la série D des jurys 264 à 279. Selon Légbagah Amoussou, président du jury au centre d’Eps dudit centre, les épreuves d’éducation physique et sportive prendront fin ce jour. Aucun cas d’absence n’est encore signalé. « On ne saurait parler d’absences, car les épreuves facultatives ont pris fin hier. Nous attendons ce mardi ces candidats qui n’ont pu pas faire l’Eps hier à cause de ces épreuves facultatives pour clôturer », assure-t-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3718 fois