×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 539

Les épreuves orales ainsi que celles d’éducation physique et sportive de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session de juin 2017 ont effectivement démarré ce mercredi 5 juillet dans les 76 centres de composition. Les candidats rencontrés à Cotonou se disent satisfaits des sports collectifs choisis cette année.

La plupart des candidats qui affrontent, depuis ce mercredi 5 juillet, les épreuves d’éducation physique et sportive se frottent les mains. La raison est toute simple. Cette année, seuls les sports collectifs ont été choisis. Il s’agit du football, du handball et du volley-ball. Ces différentes activités sportives sont pratiquées par équipe. Ce qui, selon certains candidats, est plus relaxe que les sports individuels qui leur donnent plus de stress. C’est le cas de Mario Codjia qui pense que ces sports collectifs sont plus agréables à pratiquer. « Les sports collectifs sont toujours plus amusants et plus relaxes à pratiquer, on se fatigue moins rapidement », dit-il. C’est aussi l’avis de Mouhazatou Ilou qui estime que, dans le jeu collectif, les coéquipiers encouragent les autres à faire des efforts. « Le fait de jouer en groupe avec les autres camarades permet de fournir plus d’efforts et d’améliorer sa performance individuelle sans s’en rendre compte », affirme-t-elle.
Pour d’autres candidats, le jeu collectif ne favorise pas ceux qui font des exploits en sport. « Quand on a la performance en sport, le jeu collectif ne la favorise pas tellement, car les professeurs ne peuvent surveiller tous les joueurs au même moment », fait remarquer Océane Agossou. Elle souhaite qu’à l’avenir, on puisse avoir un mélange de sports collectifs et individuels pour mieux évaluer les candidats. Elle estime également que les sports collectifs permettent aux candidats de vite se libérer.
Seul le volley-ball a causé quelques problèmes à certains candidats qui disent ne l’avoir jamais pratiqué au cours de l’année scolaire. Mario Codjia dit découvrir ce jeu à l’occasion de ces épreuves sportives de l’examen. « Nous n’avons jamais pratiqué ce jeu dans notre collège, on ne connaît même pas les règles du jeu, et cela nous a joué des tours lors de notre évaluation », confie-t-il.
Cet état de choses est confirmé par l’un des encadreurs des candidats qui estime que plusieurs candidats ont eu des difficultés dans le volley-ball. « Nous avons constaté que certains candidats n’ont pas bien assimilé les règles du volley-ball ; il faut revoir l’encadrement au niveau de ce jeu en lui accordant plus de temps », suggère-t-il.
Ces épreuves sportives se déroulent sans anicroche dans les différents centres de composition. C’est le cas du centre de Gbégamey où Appoline Vlétien, coordonnatrice de l’examen du Bepc 2017, affirme que 912 candidats sur les 4222 candidats ont déjà subi ces épreuves pour le compte de la première journée. Elle estime qu’avec ce nombre de candidats, le centre doit continuer les activités jusqu’à demain vendredi pour permettre à tous les candidats de passer ces épreuves dans de bonnes conditions.
Rufin Michozounou, coordonnateur de l’examen au Collège catholique Père Aupiais (Ccpa), n’est pas confronté au problème d’effectifs. Il rassure que ces épreuves vont prendre fin ce jeudi 6 juillet. « Nos épreuves vont durer deux jours, nous n’avons pas de problèmes particuliers, sauf que la pluie nous a un peu dérangés ce mercredi matin, mais nous avons fini par nous adapter à la situation », confie Rufin Michozounou. Certains parents d’élèves ont dénoncé le retard observé au démarrage de ces activités au Ccpa. « C’est à notre arrivée que les enseignants ont commencé à tracer les terrains, ce sont des choses qu’ils auraient pu faire la veille », regrette Pierre A., parent de candidat. « Il faut corriger ces choses à l’avenir et prendre les dispositions à temps », préconise-t-il?

Par Lazare AKPAHOU et Peniella Shekinah ENGBUNDUKA (Stag)

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3688 fois