×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 547

« Plus de drame sur les terrains de sport comme par le passé. Le cas du candidat qui s’écroule pendant l’épreuve d’endurance et rend l’âme doit être conjugué au passé, et je ne voudrais pas qu’on accuse le Dob de pareilles situations », dixit Alphonse da Silva, directeur de l’Office du Bac. Ainsi justifie-t-il la mesure prise contre un candidat au dernier examen du baccalauréat. « En respect du cursus scolaire, le dossier d’un candidat âgé de 11 ans n’a pas reçu l’aval de l’Office », a-t-il informé, sentencieux. Pour lui, les considérations relatives au soit disant candidat le plus jeune ou candidat le plus âgé sont intempestives.  Et les faits militent en faveur d’une telle perception, car la réglémentation en vigueur au Bénin intègre la scolarisation à partir de l’âge de cinq ans. Le cursus scolaire est de six ans aux cours primaires, quatre ans au secondaire premier cycle et trois ans pour le second cycle, a-t-il d’ailleurs rappelé. Nul besoin d’être un surdoué ayant passé le Bac à 11 ans pour faire la déduction logique qui s’impose. Une simple addition renseigne qu’à moins de 18 ans, au regard des normes, il n’est pas concevable de se présenter pour le Bac.

Au regard de cette exigence, Alphonse da Silva ne s’explique pas qu’un apprenant ait moins de 18 ans pour passer le cap du baccalauréat. Autrement dit, un candidat de moins de 18 ans, à cet examen, ne dispose pas encore des compétences requises pour faire face aux épreuves de la composition. Aussi, martèle Alphonse da Silva, ses capacités physiques ne seraient pas en phase avec les épreuves sportives.  A moins d’être un surdoué. Auquel cas, faut-il être pénalisé parce que, surdoué on est ? Là est la vraie préoccupation.

 

La mesure est salutaire mais n’est pas sans conséquences. Encore que sanctionner un candidat au prétexte qu’il n’a pas 18 ans, est arbitraire car avant d’en arriver à l’examen du baccalauréat, il a obtenu sans doute le Certificat d’études primaires (Cep) et le Brevet d’études du premier cycle (Bepc), à des âges forcément en dessous de la norme.  Il est donc passé entre les mailles du filet jusqu’au baccalauréat ! Sans doute que cette année encore, des candidats de 10 ans d’âge ont pris part à l’examen du BEPC et se présenteront, si tout va bien, au baccalauréat à 13 ans ! Le Bénin ne saurait être un no man’s land pour surdoués !

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3945 fois