Ce lundi 12 juin, aura lieu sur toute l’étendue du territoire national, l’examen du BEPC. Les directions départementales ont œuvré pour que tout se déroule sans anicroche.

 Le top des épreuves ce lundi à Athiémé. Le top de l'examen du BEPC 2017, session de juin sera donné ce lundi à Athiémé par le ministre en charge de l’Enseignement secondaire. Lucien Kokou est annoncé pour exécuter cette formalité au centre d’examen du Ceg Athiémé et encourager notamment les candidats de cette commune qui l’a vu naître.

Les autorités communales et les responsables en charge du système éducatif dans le Mono se mobilisent pour ne laisser aucune faille dans l’organisation de la cérémonie.
Athiémé a enregistré, pour cette session du BEPC, 1 120 candidats répartis dans deux centres d’examen, à savoir Ceg Akonana et Ceg Athiémé. Au plan départemental, l’effectif des candidats s’élève à 11 857.

Pour rappel, Athiémé est arrivé en tête dans le Mono, à l’issue du BEPC 2016, avec un taux de 15,27% de succès contre un pourcentage de 11,96% pour tout le département du Mono et 31,68% de réussite au plan national.  Athiémé fera-t-il mieux, au terme de la proclamation des résultats de l’examen cette année ? Et qui portera le bonnet d'âne ?

Le Borgou et l'Alibori fin prêts.

Dans le Borgou et l’Alibori, toutes les dispositions pratiques ont été prises pour le démarrage effectif de l’examen ce lundi 12 juin.Selon le directeur départemental de l’Enseignement secondaire du Borgou, l’inspecteur Ayouba Garba, toutes les dispositions pratiques qui s’imposent, ont été prises. « C’est depuis plusieurs jours que les listes des candidats sont affichées dans les centres d’examen. Mieux, celles des surveillants, des correcteurs, des chefs centres et leurs adjoints, ainsi que des superviseurs sont également disponibles », a-t-il poursuivi. Tout le dispositif nécessaire, à savoir la logistique, le personnel, l'acheminement du matériel lourd et sensible, a assuré le directeur, est déjà mis en place sur le terrain. Comme le directeur des Examens et Concours du ministère en charge de l'Enseignement secondaire et de la Formation technique l’avait déjà annoncé, il a confirmé le démarrage des épreuves le lundi 12 juin pour 8 h 00 rigoureusement, dans tous les centres de composition. « Nous sommes dans la logique d’une gestion rationnelle du temps », a-t-il justifié.

Ce sont au total 28 636 candidats qui, au niveau des deux départements, iront à l’assaut de cet examen. Ils seront répartis dans 837 salles de classe. Dans le Borgou, 21 003 candidats ont été enregistrés contre 7 633 pour l’Alibori. L’année dernière, il y avait 27 018 candidats dont 19 725 et 7 293 respectivement pour le Borgou et l’Alibori. Cet écart important constaté est certainement dû au nombre insignifiant des établissements privés dans l’Alibori.

Des 24 centres prévus pour être ouverts dans tout le Borgou, la seule ville de Parakou en comptera une dizaine. Par rapport aux 24, Ayouba Garba a indiqué qu’il ne s’agit que des centres traditionnels qui ont tous été maintenus. Cette année, le Borgou n’a pas connu de nouvelles créations. Lesquelles, explique le directeur départemental de l’Enseignement secondaire, obéissent au respect de certains critères précis en termes de sécurité, de clôture, d’approvisionnement en eau potable et en électricité, puis d’effectif.

 Le Zou-Collines en ordre de marche.

Tout est fin dans les départements du Zou et des Collines pour que les candidats démarrent les compositions ce lundi 12 juin à l’examen du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) 2017. Sur le terrain, tout semble prêt, les responsables des centres font les derniers réglages.  

Dans le département du Zou, au total 21.759 candidats dont 8.739 filles sont attendus dans les 24 centres pour plancher sur les épreuves de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) 2017, dans les neuf (09) communes du Zou.  Pour le Bepc session de cette année, 8.450 candidats composent en série moderne long contre 13.309 pour le moderne court.

Dans le département des Collines, ils sont 18.492 candidats, dont 7.005 filles à cet examen. Ils sont 7.993 candidats à composer en série Moderne long et 10.499 en série Moderne court. Pour le compte de cette année, deux nouveaux centres d’examen sont créés dans les Collines. Ce sont ceux des CEG Doumè dans la commune de Savalou et de Thoui dans la commune de Ouèssè.

Au total 40.251 candidats composent pour ce BEPC 2017 dans les départements du Zou et des Collines contre 35.580 en 2016.

A la Direction départementale de  l’Enseignement secondaire sise à Abomey, les dispositions ont été prises afin que tous les matériels qui concourent à l’organisation de l’examen parviennent aux centres d’examen et répartis dans les centres de composition. Les numéros de table sont inscrits dans les salles d’examen et les centres ne seront accessibles aux candidats que ce lundi matin.

Quant aux enseignants retenus dans le cadre de l’organisation de cet examen, ils consultent ce week-end  leurs noms affichés sur les murs de la direction départementale pour savoir quel rôle leur est attribué et dans quel centre.

En un mot, candidats et enseignants sont prêts pour le top qui sera donné ce lundi matin.

  11.474 candidats composent dans l’Atacora

 Toutes les diligences ont été accomplies pour accueillir dans les salles de composition les 11.474 candidats du département de l’Atacora. Visite de quelques centres d’examen…

La trêve ne semble pas loin dans les collèges et lycées de la ville de Natitingou. Retenus jusqu’au vendredi 9 juin dernier, nombre d’élèves videront leur établissement pour permettre aux autorités d’apprêter les salles pour les candidats appelés à affronter les épreuves de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) à partir de ce lundi.

11.474 candidats sont au total attendus dans 19 centres d’examen sous la supervision de 750 surveillants de salles.

« Nous sommes à pied d’œuvre pour apprêter les salles de classes. A partir de ce vendredi (Ndlrr : vendredi dernier) nous allons inscrire les numéros sur les tables, poser les identifiants devant les salles », confie Flavien Koupei, censeur du CEG II de Natitingou. Tout en rassurant qu’au plus tard samedi tout sera prêt pour que les candidats puissent composer dans de bonnes conditions. Idem au CEG I de Natitingou et au lycée des jeunes filles de la Cité des Nanto où tout se met en place à l’abri des regards. Affichage de la liste des candidats et des surveillants et mise en place du matériel lourd dans les centres de composition…Minutieusement, les différents acteurs impliqués dans l’organisation de la phase écrite de l’examen du BEPC session de juin 2017 jouent leur partition sous l’égide de la direction départementale de l’Enseignement secondaire Atacora. Pour Denga Sahgui, directeur départemental de l’Enseignement secondaire, réussir l’organisation de cet examen constitue un pari à tenir surtout qu’il est à son premier coup d’essai dans le département. Le matériel lourd étant déjà disponible dans chaque centre de composition, il indique qu’une rencontre est prévue ce samedi avec les chefs centres et les superviseurs pour les derniers réglages. Ceci avant l’acheminement du matériel sensible dimanche par les forces de sécurité.

Prenant à cœur le challenge il a sollicité par ailleurs les services de l’évêque, des imans et des pasteurs évangélistes pour des prières à l’endroit des candidats.

Il invite les surveillants à plus de sérieux dans les salles de composition et les candidats à apprêter leur matériel et à éviter les veillées et surtout les retards.

 Cet article est le condensé  d'articles produits par : Désiré VIGAN, Kokouvi Eklou, Valentin SOVIDE, Maurille GNASSOUNOU

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Lu 3822 fois