×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 547

Les candidats à l’examen national du Certificat d’aptitude professionnelle (Cap) affrontent depuis ce lundi 22 mai dernier les épreuves écrites au titre de l’année académique 2016-2017. La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée au lycée Coulibaly à Cotonou en présence du ministre du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales (Mtfas).

Au total, 3892 candidats dont 529 filles composent depuis ce lundi 22 mai dans le cadre de l’examen national du certificat d’aptitude professionnelle (Cap). Ils sont répartis dans quatorze centres de composition sur toute l’entendue du territoire national. La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée au lycée Coulibaly à Cotonou sous la supervision du ministre du Travail Adidjathou Mathys assurant l’intérim de son collègue en charge de l’Enseignement secondaire et du directeur des Examens et Concours (Dec), Mahougnon Kakpo.
A 7 h au centre de composition du lycée technique Coulibaly à Cotonou, certains candidats à l’obtention du diplôme de Cap option Science technique industrielle étaient déjà dans les salles de composition pendant que d’autres couraient dans tous les sens pour retrouver leur salle de composition. A 7 h 50 sous le son de la sirène, les derniers se hâtaient encore pour rejoindre à l’intérieur leurs places. Quelques minutes plus tard, les officiels se dirigent vers l’une des salles de composition pour procéder à l’ouverture des enveloppes contenant les épreuves. Après cette étape, les épreuves de la composition française sont distribuées aux candidats par le ministre du Travail et de la Fonction publique ainsi que le directeur des Examens et Concours.
Les filières : enseignement familial et social, hôtellerie et restauration, science et technique industrielle et science et technique des métiers d’Art sont prises en compte pour cet examen, selon Mahougnon Kakpo. L’effectif est en nette progression par rapport à celui de l’année dernière soit un pourcentage de 11,50%, a-t-il fait savoir. Il explique que les dispositions sont prises au sommet de l’Etat pour la gestion du flux. De même, il pense que cette augmentation n’est pas assez suffisante au regard des besoins de l’Etat. Le Dec avertit qu’à la fin de la semaine, les travaux du secrétariat, notamment l’anonymat se feront et la correction des copies débutera dès le premier juin.
Le ministre Adidjathou Mathys informe que le Gouvernement entend investir davantage dans la formation technique parce que le secteur est porteur d’avenir. Elle félicite le corps enseignant et les autorités en charge de l’organisation dudit examen. La ministre a par ailleurs souhaité l’attention particulière des parents envers les enfants en cette période de composition et également invité les candidats à la sérénité. Car, dit-elle, les épreuves sont abordables et donc les candidats moyens tireront leur épingle du jeu¦

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4751 fois