Dans le cadre de la tournée qu’il a entreprise depuis lundi 19 août dernier dans les départements du septentrion et du centre du Bénin, le Réseau des Ong pour les Objectifs de développement durable (Rodd) était à Parakou, hier jeudi 29 août. A la faveur d’un atelier, comme cela a été le cas pour des représentants des Organisations de la Société civile (Osc) de l’Atacora, de la Donga et de l’Alibori, il a été question de sensibiliser et d’informer ceux du Borgou sur l’Agenda 2030 et ses outils d’opérationnalisation au niveau national.

La réalisation du nouvel agenda mondial pour le développement à l’horizon 2030 exige la participation de tous et à tous les niveaux. Elle ne devrait pas être le fait du gouvernement seul. Que ce dernier ait arrimé son Programme d’action aux Objectifs de développement durable (Odd) et aux documents de planification du développement au niveau national à travers le Plan national du développement (Pnd) et le Programme de croissance pour le développement durable (Pc2d), c’est déjà intéressant. C’est la preuve qu’il a fait de l’Agenda 2030 son cheval de bataille dans la lutte contre la pauvreté et l’élimination de la faim. Aussi, par rapport à la formulation des bonnes pratiques et à l’intégration dudit agenda dans les stratégies nationales et locales de développement, les Osc devraient pouvoir jouer leurs rôles. Mais encore faudrait-il qu’elles en aient une parfaite maîtrise. D’où l’importance de l’atelier de trois jours que le Réseau  des Ong pour les Objectifs de développement durable (Rodd) organise, depuis hier jeudi 29 août à Parakou, à l’intention des représentants des Osc du Borgou.
Cette rencontre fait partie du plan de travail annuel 2019 du réseau, selon sa présidente Carmen Garba. L’atelier vise, a-t-elle indiqué, à permettre aux Osc de s’approprier l’Agenda 2030 et les cibles prioritaires retenues par le Bénin, puis de comprendre la thématique de la sécurité humaine. Il s’agit également de les outiller à maîtriser leurs rôles et responsabilités dans la mise en œuvre et le suivi du Pnd et du Pc2d au niveau local. Les représentants des organisations présentes auront aussi à s’informer sur le concept de l’initiative de la Ceinture et la Route. A leur tour, il leur reviendra d’aller dupliquer la formation reçue dans leurs communes respectives.
« L’atelier nous facilitera la disponibilité au niveau local des compétences adéquates, pour assurer une prise en compte effective de l’Agenda 2030 et de l’Agenda 2063 dans les documents de planification du développement au niveau local », a insisté Carmen Garba. Elle espère qu’avec l’appui des partenaires de son réseau comme le Pnud, dans chaque commune, des ambassadeurs Odd seront installés sous peu.
Abondant dans le même sens, le secrétaire général de la préfecture de Parakou, Sanni Bio Bayé, croit qu’à la fin de la présente formation, chacun des participants contribuera, mieux que par le passé, à l’amélioration des activités de développement durable au profit des communautés à la base. Le premier adjoint au maire de Parakou, Ibrahim Chabi Mama, souhaite qu’avec les notions acquises, qu’ils initient et mettent en œuvre des projets à forts impacts Odd.
L’atelier prend fin demain, samedi 31 août. Ensuite, ce sera au tour des représentants des Osc des Collines et du Zou d’accueillir la délégation du Rood pour le même exercice.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 642 fois